La Star du rock, vrai ange à nouveau

« MORT… » Là, dans l’au-delà / l’eau d’oeufs… las ?

LA DITE MORT N’EST… QU’UN RETOUR à LA VRAIE VIE !

Alors MORD la…, tu « DITS-EUS », et pas de panique !

Ceux qui se croient coincés sur Terre feraient mieux de changer de jugement pour des visions plus larges et éternelles du Soi, de leur œuf aurique. J’ai expliqué que l’aura est un véhicule interdimensionnel. Cependant, il ne paraît « utilisable » qu’à la dite « mort »… En fait, toutes les nuits nous allons en rêve baguenauder dans l’astral (sans passer par l’asse-taie-râles puis la case prise-honte ?). C’est donc une fausse croyance que de penser en finir une fois de l’autre côté. On y est même encore plus lucide et vivant que sur Terre.

Cette planète est bien une expérience parmi des milliards d’autres… Regardez le nombre d’étoiles dans le ciel et ce que disent les messages de contactés tels ceux de Pierre Monnet (le premier français à l’avoir vécu depuis 47), et vous avez vite compris qu’il n’y a absolument rien à craindre de l’autre côté. Surtout aucun jugement divin ou enfer…!

C’est sur Terre qu’on s’y laisse enfermer pour tester la dualité et discerner les différences avec l’énergie parfaite d’Amour céleste et universel. Mais Dieu étant partial, il lui fallait des portions de lui-même allant jouer les « caméras » sur Terre en dualité variable, sans s’y prendre pour autant pour des stars jouant les… « St’hard ».

En tant qu’envoyés de La Source (centrale planquée ?) pour jouer les cerveaux doux sur des planètes « folles » (faisant semblant de l’être diront ceux qui adorent subir des catastrophes attendues de « pied ferme »…), l’on aurait fait le tour de la question, s’en sortant haut la main ! Enfin presque…, certains dirigeants ont beau la lever (la main) en forme d’excuse, un sourire figé aux lèvres, la biologiste Eve ne leur tirera pas son chapeau, car les Jardins d’Eden manquent de partout, prouvant qu’il reste un énorme travail à faire…

!*!*!*!*!*!*!*!…

La Spiritualité des Indiens d’Amérique (3)

Entretiens avec des Amérindiens Divins

Les Enseignants Divins ― Qui étaient incarnés sur le continent Américain et Qui ont atteint la divinité ― relatent au sujet d’Eux-mêmes: au sujet de la façon dont Ils étaient des hommes aspirants à la connaissance de Dieu, et de la façon dont Ils ont réussi. Leur expérience est d’une valeur inestimable, puisqu’elle illustre les principes et les mécanismes du développement spirituel et présente divers exemples à suivre, pour aller sur le Chemin de la Perfection qu’Ils ont pavé.

« Eaglestform »

“Dites-nous, Eaglestform: Pourquoi personne en Russie n’a besoin de ce que nous faisons ? Cela ne devrait pas être ainsi, n’est-ce pas ?”

“Dites-moi, qui a besoin des montagnes? Qui a besoin des océans ?

“Combien de personnes sur Terre savent qu’elles ont besoin des montagnes par lesquelles les rivières coulent vers l’océan ? La plupart des personnes prennent l’eau non pas des rivières; mais ouvrent simplement un robinet dans la cuisine… Néanmoins, ils boivent eux aussi l’eau des montagnes !

“Les montagnes sont nécessaires ! Les montagnes sont nécessaires de sorte que les rivières puissent couler d’elles en Moi !

“Soyez une montagne !”

* * *

“La Liberté et le calme règnent sur les étendues de Mon Existence. Ne les connaissant pas, une âme ne peut se fondre en Ma Vie infinie.

“J’envoie des âmes croissantes au monde des soucis et des passions terrestres, où elles acquièrent expérience et force. En passant par plusieurs situations de vie, étant impliquées dans diverses affaires terrestres, elles doivent se développer et mûrir.

“A un certain moment, chaque âme doit développer le désir de cesser d’être une partie de toute cette activité — et afin de devenir exempt de cela, d’aller à Ma recherche.

“Cette aspiration de l’âme signifie que son désir pour la Liberté a mûri.

“Cependant, tâchant de se détacher des choses terrestres, l’âme ne sait pas encore ce qu’est la vraie Liberté. L’âme continue à vivre avec des normes et des concepts terrestres. Par conséquent, Je guide la recherche de telles âmes. Je connais le chemin menant à la Liberté!

“Ce chemin mène de l’état à caractère limité — à Mon état sans limiteset infini de l’existence en Moi.

“Ainsi, l’âme a une tâche difficile: de se départir de sa forme habituelle terrestre limitée et de devenir illimitée et infinie.

“Quand cette transition se produit et que l’âme ne se sépare plus de linfini entier plus longtemps — alors, elle devient vraiment libre.”

“Eaglestform, parle-nous s’il Te plaît à propos de Toi; nous ne savons presque rien à Ton sujet.”

“Il y a longtemps de cela, J’ai été incarné en Inde. Je Me suis développé dans les traditions de Krishna. Dans cette incarnation, J’ai connu l’état de Nirvâna. Seulement une étape Me séparait de la Fusion avec le Créateur…

“Je suis devenu un Avatar dans l’incarnation suivante dans le nord du continent de l’Amérique du Sud.

“… J’ai vécu dans une région montagneuse près de la frontière entre le Venezuela et le Brésil au milieu du dix-neuvième siècle. Mon père était un Espagnol, un descendant des conquérants; ma mère était une Amérindienne. Ils se sont aimés…

“La vie d’un métis n’était pas facile. Je n’étais pas accepté par les Amérindiens: pour eux J’étais un ignoble métis. Je n’étais pas accepté par les personnes blanches non plus: pour eux J’étais un ‘bâtard d’Amérindien’, un ‘sang impur’…

“Dans l’enfance, Je ne pouvais pas comprendre cette attitude; Je ne pouvais pas comprendre pourquoi ces personnes Me détestaient…

“Et J’ai tâché de gagner le respect des gens de Mon âge avec Mes qualités. Je n’étais pas seulement fort et courageux — Je pouvais risquer Ma vie pour des moments de gloire et d’attention.

“Parfois même les garçons faisaient un pari afin que J’escalade une falaise abrupte sans cordes ou que Je traverse une rivière à l’endroit où cela était dangereux pour la vie. Ils gagnaient de l’argent l’un l’autre, pendant que Moi, dans les situations de risque extrême, J’entrais en état de calme profond. Je sentais chaque pierre sur laquelle Je pouvais faire un pas. Je sentais à l’avance chaque mouvement que Je devais faire. Je sentais une merveilleuse clarté! C’était l’état de clarté et de calme, d’un détachement spécial. Je l’appelais le sentiment de lesprit de la mort — duende en Espagnol. Il vient quand vous marchez le long du bord d’un précipice sans violer les Lois de lEsprit. Je ne savais pas qu’en réalité c’était lEsprit de la Vie. Dans ces moments Je ne pensais pas à la mort ou à la gloire. Je vivais simplement dans le temps de lEsprit

“En dépit d’être célèbre grâce à de tels ‘exploits’, Je suis resté seul… La solitude parmi les personnes Me déprimait…

“Souvent Je suis allé aux montagnes: là Ma solitude ne Me déprimait pas. Là Je sentais la liberté. Là Je n’étais pas seul: il y avait les montagnes, et elles Me ‘comprenaient’. Et Je connaissais leurs dures coutumes — et leur grande beauté ! Tous ceux qui vivaient dans les montagnes connaissaient les règles de lEsprit et Les respectaient. Ils respectaient également les plantes poussant sur les précipices, les oiseaux hachant leurs jeunes, les animaux chassant là. Moi aussi Je les respectais tous, respectais leur liberté, leur droit à la vie, et même le droit au puma, par exemple, d’essayer de prendre Ma vie… Et ils Me respectaient également.

“Je ne croyais pas en l’existence du ‘Dieu des blancs’: c’était seulement des statuettes peintes; les adorer n’aidait personne. Je ne croyais pas également aux dieux des Amérindiens. Pourtant, Je croyais en lesprit de la mort parce qu’il était vrai pour tous: ni les blancs ni les Amérindiens ne pouvaient éviter de Le rencontrer. Il avait le pouvoir sur les Espagnols, les Amérindiens, les oiseaux et les bêtes. Je ne savais pas à ce moment-là que c’était lEsprit de la Vie, mais Je pouvais voir comment Son Aile touchait parfois les âmes et indiquait leur essence…

“J’ai commencé à travailler comme guide dans les montagnes…

“Un guide est celui qui marche devant et mène les autres, qui trouve un point d’appui ferme et essaie sa sécurité, qui est responsable de la vie des personnes marchant avec lui…

“Je connaissais tous les sentiers. Je pouvais traduire de l’espagnol ou de l’anglais en langues locales des Amérindiens: Mon père était une personne instruite et M’avait enseigné beaucoup de choses. J’ai guidé des expéditions et des voyageurs seuls dans les montagnes…

“Alors quand Je guidais des personnes, de nouveaux sentiments venaient dans Ma vie. Je devais non seulement être conscient de moi-même et du chemin, mais également de chaque personne dans le groupe: et une erreur de n’importe qui d’entre eux pouvait avoir comme conséquence la mort de tous…

“… Vivant sur la corde raide, à la limite — quand il n’y a plus aucune place pour les doutes et l’hésitation, quand les pensées et les actions doivent être en union absolument avec chacun, quand seulement cette unité rend possible l’exactitude des actions et la rapidité des réactions, quand un faux mouvement peut avoir comme conséquence la mort — ainsi, J’ai vécu dans Ma dernière incarnation terrestre…

“J’étais un Voyageur toujours seul, dès l’enfance. D’abord, J’ai appris à être seul avec Moi-même, puis — avec les montagnes dans lesquelles J’ai guidé des personnes. Je vivais seul avec la mort, ce qui intensifiait à l’extrême toutes les forces de l’âme. Je pouvais trouver la satisfaction seulement aux moments de très grande tension.

“Les montagnes, les gens et Moi sommes devenus un pour Moi. J’étais satisfait…

“… Pourtant, le moment est venu dans Ma vie où la satisfaction basée sur ‘l’individualité personnelle’ comme centre de tout doit être remplacée par la ‘satisfaction en Dieu’, là où le ‘moi’ seul est remplacé par le ‘Moi’ du Créateur…

“… N’avez-vous jamais observé le lever du soleil dans les montagnes ?

“Au dessus de la plus haute montagne, il y avait un plateau. Parfois, Je Me levais là. De là, il y avait une vue spectaculaire — partout, jusqu’à l’horizon, il y avait des montagnes avec de doux sommets, des pentes raides et des précipices sans fond. Et au-dessus des montagnes il y avait le ciel illimité qui s’étendait comme sur les épaules des montagnes. Quand le Soleil se lève alors tout: le ciel bleu et les montagnes deviennent recouverts de la lumière du Soleil. Partout il y a seulement la Lumière, calme majestueux, étendu et — liberté! Et dans le calme absolu, on comprend la petitesse de soi devant l’univers infini!

“… Une fois, quand Je retournais seul, l’intuition Me laissa tomber, ou plus correctement, il était temps pour Moi de rencontrer lesprit de la mort

“Je suis tombé en bas d’un précipice… Mon corps s’est brisé… Je pensais que J’étais mort… Pourtant, ce n’était pas la mort; c’était… — La vie !

“Je suis tombé dans la Lumière illimitée… En Elle, il n’y avait aucun corps; il y avait la Liberté et la joie de l’existence, la plénitude de la Vie, la brillance de la joie dans l’infinité de la Lumière !

“La mort du corps n’est pas arrivée. Pendant longtemps, J’ai été entre la vie et la mort… Je suis revenu au corps pendant un moment, puis J’ai plongé de nouveau dans la Lumière… J’ai glissé entre ces états par un genre de passage semblable à un tunnel dans une montagne remplie d’eau… A une extrémité de ce tunnel, il y avait une entrée dans le corps, à l’autre extrémité — une sortie dans lOcéan de Lumière. Cependant, ces mouvements n’étaient pas fait par Moi: Il le faisait pour Moi…

“Je ne voulais pas revenir au corps. Et J’ai étreint la Lumière entièrement avec Mon être afin d’y rester pour toujours…

“Et alors soudainement Je Me suis élevé au-dessus de LOcéan de Lumière comme une montagne géante. Je Me suis senti complètement: J’étais vivant, réellement! J’avais un visage et des bras; Je pouvais voir, Me déplacer; J’étais entièrement conscient! Je pouvais également Me submerger dans les Profondeurs de la Lumière de laquelle Je M’étais élevé comme montagne

“Un Grand Calme, un Pouvoir, et une Compréhension ont rempli Mon être nouveau. J’étais en unité avec Tout.

“… Mon corps semblait minuscule. J’ai essayé de le tirer vers Moi mais n’ai pas réussi. Alors, J’ai compris une suggestion de la Grande Lumière Primordiale, l’ai compris sans mots, comme J’avais l’habitude de comprendre autrefois Celui que Je connaissais en tant que Grand Esprit. Je Me suis submergé dans la Profondeur là où il y avait seulement la Lumière Primordiale, Me suis dissous en Elle, et ai commencé à remplir à partir de la profondeur le passage jusqu’au corps, puis le corps à partir de l’intérieur. Et alors, un miracle se produisit: le corps a été guéri!

“… J’ai passé beaucoup de temps dans cette unité indissociable. J’ai connu des vérités plus élevées dans la source primordiale, étant submergé directement dans la connaissance des réponses: dans la connaissance des Lois de Dieu, des Lois de l’Existence !

“Maintenant — la Grande Lumière regardait avec Mes yeux. Elle regardait des personnes, y compris ceux qui ne M’avaient jamais aimé, — et Son Amour coulait en eux. Et Je compris que c’était Mon Amour, que Je ne pouvais pas vivre autrement que de devenir un guide pour eux — un guide menant les gens à travers le précipice de la mort à laVraie Vie.

“… Je suis revenu aux gens. Et J’ai commencé à leur enseigner que la vie ne finit pas avec la mort du corps: qu’il y a une Justice plus Élevée, que nous rencontrons au-delà du seuil de la mort. J’ai appris à voir les états d’âme et les corps, les causes des maladies, et beaucoup d’autres choses. J’ai vu que la colère, l’agressivité et la haine rendent les énergies à l’intérieur du corps obscures — et que de telles personnes ne pouvaient pas être guéries. Seulement le repentir et un profond changement de l’essence même de la personne pouvaient aider. J’ai vu la brillance des états d’amour et de tendresse — transformant, permettant de submerger les âmes avec de telles qualités dans cetteLumière

“J’ai enseigné pendant longtemps cela — les Lois de l’Amour, les Lois de la Vie!

“Je continue à effectuer ce travail!

“Et maintenant ici — Je suis si heureux de vous donner les dernières étapes du Chemin ! C’est une rare fortune !

—————————————

http://contactmondialextraterrestres.hautetfort.com/archive/2013/07/01/la-deuxieme-mort.html

http://contactmondialextraterrestres.hautetfort.com/archive/2013/06/12/la-mort-une-illusion-totale-et-absolue-une-croyance-complete.html

…/…

LE DIT « DÉCÈS » TRANSFORMÉE EN… ‘D’AISE-SAIT’ ?

Le passage dans le tunnel

Par Monique Mathieu

« Nous aimerions vous parler de ce que vous appelez la mort et que nous appelons la vie. Nous n’en avons pas parlé depuis longtemps, et nous le jugeons maintenant nécessaire pour vous donner davantage d’explications, pour que vous compreniez beaucoup mieux le processus du passage.

Tout le monde a entendu parler du tunnel et de la lumière au bout du tunnel. Ce n’est pas toujours ainsi que cela se passe.

Le passage dans le tunnel peut être fulgurant ou relativement long en fonction des âmes et leur évolution, et surtout en raison de leur attachement très profond à la troisième dimension et aux êtres du plan de la Terre qu’elles ont quittés.

Certains êtres sont très attachés à leurs biens matériels, à tous ceux qu’ils ont aimés (l’Amour les relie pourtant pour l’éternité) ; leur tristesse est profonde et ils ne veulent pas quitter le plan de la Terre, même s’ils n’ont plus de corps. Ils sont dans ce tunnel mais n’avancent pas ; au bout, ils voient la lumière mais sont beaucoup plus attirés par la lumière très faible du plan de la Terre qu’ils viennent de quitter. Ils sont donc un peu perdus et souvent malheureux.

C’est pour cette raison que dans les religions, dans les traditions, il a souvent été demandé de prier pour les âmes en partance afin qu’elles puissent aller le plus rapidement possible vers la Lumière et sur les plans qui sont les leurs, afin qu’elles ne traînent pas dans les limbes, afin qu’elles ne traînent pas sur les plans intermédiaires.

Pour tous ceux qui ont fait un cheminement spirituel, le passage se fait de façon totalement différente. Si la personne qui a quitté le plan de la Terre s’est libérée de tous ses attachements excessifs, si elle a totalement accepté son départ sur les plans de lumière, si elle se détache rapidement des êtres qu’elle a aimés, le tunnel n’existe pratiquement pas.

Une magnifique lumière se présente devant l’âme qui a quitté le plan de la Terre, la porte dont nous vous avons souvent parlé. La porte qui sert de passage entre les deux mondes est souvent une porte de lumière blanche et non de lumière dorée. La lumière dorée sert d’une autre manière.

Donc l’âme se présente devant cette porte, et souvent, lorsqu’elle a quitté la densité, et avant qu’elle ne la franchisse, les âmes de ceux qu’elle a aimés et ses guides viennent l’accueillir. Dès que l’âme a quitté le corps, elle se retrouve entourée d’êtres qu’elle a aimés lors de multiples vies, mais pas forcément sur cette Terre. Ces êtres l’accompagnent jusque devant cette porte de lumière blanche.

Son passage a lieu dans la joie car elle ne se retourne pas ; elle avance dans la sérénité, dans l’Amour et dans la confiance vers sa nouvelle destinée. Pendant un certain laps de temps elle n’éprouve même plus d’attachement pour ceux qu’elle a quittés ; elle est toute dans l’attention de ce qu’elle devient. Ensuite, lorsqu’elle a passé la grande porte de lumière blanche, lorsqu’elle est sur son nouveau plan d’existence, dans sa nouvelle vie, elle peut se retourner, elle peut voir, aimer et protéger tous les êtres qu’elle a laissés dans l’ancienne vie.

L’âme est paisible et sereine. Il n’y a plus de manque, de souffrance, et même parfois, pour certaines âmes, de désespoir d’avoir quitté le plan de la Terre.

C’est ainsi que cela se passera pour tous ceux qui ont fait un cheminement et qui doivent passer cette porte de lumière blanche, à la seule condition qu’ils ne se retournent pas.

Nous n’allons pas faire l’histoire car ce n’est ni le lieu ni le moment, mais lorsqu’Abraham a été contacté par des êtres lumineux qui sont venus, d’une certaine manière, détruire Sodome et Gomorrhe, ils ont dit à Loth et à son épouse qui ne pouvaient pas comprendre ce que cela voulait dire : « ne vous retournez pas ».

C’était un symbole et non la réalité. Cela voulait dire : ne vous retournez pas lorsque vous quitterez le plan de la Terre, car si vous vous retournez vous serez attirés par ceux que vous avez laissés et qui sont dans la souffrance, parfois dans le désespoir, et vous aurez beaucoup plus de mal à franchir la magnifique porte de lumière blanche.

Bien évidemment, l’épouse de Loth n’a pas été transformée en pierre ! Elle a gardé son attachement pour la planète Terre et n’a pas pu accomplir son plan d’évolution dans une autre dimension. Beaucoup de ce qui vous a été donné dans les écritures fait partie de la symbolique, mais pour les êtres qui vivaient sur ce monde il y a plusieurs milliers d’années, il fallait qu’il en soit ainsi ! Nous ne disons que cela ne s’est pas passé de cette façon, mais là n’est pas la question.

Nous vous donnons cet exemple pour bien vous faire comprendre que lorsque vous êtes engagés sur le chemin du retour il ne faut pas vous retourner ; il faut avancer dans l’Amour et dans la confiance, car si vous vous retournez au moment de passer la porte et si vous voyez la souffrance de ceux que vous avez laissés, et malgré l’aide des âmes qui vous entourent, vous aurez beaucoup de mal pour franchir cette porte. Certes vous la franchirez à un certain moment, mais vous resterez devant elle pendant des moments précieux qui vous auraient permis d’être de l’autre côté dans le bonheur, dans la sérénité et dans l’Amour.

Que se trouve-t-il derrière cette porte ?

Derrière cette porte se trouve un lieu que nous allons appeler un sas. Dans ce lieu, se trouvent énormément d’âmes qui sont dans la joie, dans la sérénité et dans l’Amour, et qui sont infiniment heureuses d’accueillir le nouvel arrivant.

L’âme du nouvel arrivant est dirigée vers le lieu de sa future vie. Si elle a beaucoup souffert dans son corps au travers d’un accident ou d’une longue maladie, elle sera dirigée vers ce que nous pourrions appeler un « hôpital de Lumière », afin que toute la souffrance qui est imprégnée en elle soit dissoute et qu’elle puisse recréer son futur corps énergétique avec l’aide des Etres de Lumière.

Tout se fait d’une façon très agréable pour l’âme. Il n’y a pas de souffrance du départ de la Terre, et petit à petit une joie immense l’imprègne ; elle oublie totalement tout ce qu’elle a pu vivre, qu’elle a été et ce qu’elle a connu avant. Elle se reconstruit dans l’Amour, dans la Sagesse, dans une vibration extrêmement haute. »

Ils me montrent ce lieu, mais je ne sais pas si c’est une image ou la réalité. Il y a un dôme extrêmement lumineux sous lequel se trouvent des couches, des sortes de lits sans couvertures sur lesquels sont allongés beaucoup d’âmes. Du sommet de ce dôme est projetée sur elles une lumière très fluctuante qui a toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Elles restent dans ce lieu un certain temps. Mes frères de Lumière ne me précisent pas la durée parce que le temps n’a aucune existence là où se trouvent les âmes et là où ils se trouvent.

« Lorsque les âmes qui étaient en grande souffrance se « réveillent », en quelque sorte, elles retrouvent un nouveau corps, et à ce moment-là on leur donne accès à ce qu’elles ont été, à toutes les expériences qu’elles ont vécues. C’est comme si on leur montrait le livre de leur vie, avec les choses positives et les choses négatives, car dans une vie elles ont vécu plusieurs expériences de joie, de souffrance, de tristesse et de peur. A ce moment-là, les êtres qui ont aidé à la création de ce nouveau vêtement lui demandent :

« Que penses-tu de ce qui a été ta vie ? Penses-tu avoir convenablement géré toutes tes expériences ?

Ne porte aucun jugement sur tes actes, sur la façon dont tu as aimé, sur la façon dont tu aurais pu aimer et sur celle dont tu n’as pas aimé ! Regarde, tout simplement, défiler tout ce que tu as pu être avec tes émotions, tes manquements. Ensuite, toi seule fera le bilan. Nous ne pouvons pas le faire, c’est toi qui fera le bilan de ta vie, et tu verras les points faibles, ce que tu aurais pu mieux faire, là où tu aurais pu avoir plus d’Amour, plus de tolérance, plus de compréhension ».

A la fin de ce cycle, il sera donné un immense cadeau à toutes les âmes, parce qu’à côté des Etres de Lumière et de l’âme qui voit défiler sa vie, il y a ce que vous appelez les Seigneurs du Karma, ceux qui gèrent les expériences.

Il n’y aura plus de karma puisqu’il n’y aura plus de troisième dimension ! Alors les expériences qui n’auront pas été totalement réussies ne seront pas pénalisées par ce que vous appelez la loi de cause à effet, car les âmes qui seront dans ce lieu, devant leur propre vie, auront compris tellement de choses ! Elles seront certaines de plus refaire les erreurs qu’elles ont faites dans la densité. Elles comprendront aussi que vivre dans la densité n’est pas toujours facile et que, quoi que puisse être l’âme, et même si elle est très évoluée, elle peut toujours faire des erreurs.

Les Seigneurs du Karma tiendront compte de tout ce qu’auront pu expérimenter les âmes depuis leur création. Il ne sera plus statué sur une vie, il sera statué sur les centaines, voire les milliers de vies qu’elles auront vécues, et le bilan sera effectué sur la totalité des expériences vécues. A ce moment les âmes seront dirigées dans telle ou telle direction pour aider.

Certaines désireront partir et ne plus revenir dans l’environnement de la Terre. Elles partiront très loin, suivant leur désir, leur destinée et leur appartenance.

Le travail sera très important pour celles qui auront choisi d’aider toutes les âmes en partance de la Terre ; les âmes qui ont formulé le désir de recevoir les âmes en partance de la Terre pour aller sur les plans de Lumière seront assistées par les Etres de Lumière.

Elles viendront chercher, au sortir de leur vie terrestre, celles des êtres qui ont encore énormément d’attachement pour la Terre, qui ont beaucoup de mal à quitter leur argent, à quitter ceux qu’ils ont profondément aimé ou tout simplement leur vie. Il sera cependant très difficile pour ces âmes de traverser le tunnel pour aller vers la Lumière, car elles auront encore trop d’attirance pour la Terre ; elles se retourneront, donc le travail sera beaucoup plus difficile pour ceux qui aident.

C’est pour cette raison que ceux qui sont restés sur Terre devront beaucoup prier pour que ces âmes aillent vers la Lumière, prier même pour des inconnus, pour tous ceux qui quittent le plan de la Terre, parce que vous ne savez pas s’ils passeront le grand tunnel ou s’ils iront très rapidement vers la porte de lumière blanche (le passage peut être très court ou beaucoup plus long).

Ceux qui traverseront le tunnel n’iront pas dans le même sas, dans la même « région » de l’astral, (bien que le mot « astral » ne soit pas tout à fait le mot qui convienne mais que nous utiliserons pour votre compréhension). Ils seront pris en charge et, d’une certaine manière, éduqués. On leur expliquera où ils sont, on leur dira qu’ils n’ont plus de corps ; certains se révolteront et ne voudront pas le comprendre. Le travail sera beaucoup plus difficile pour les âmes qui viendront accueillir ceux qui ont encore un grand attachement pour le plan de la Terre. Petit à petit, avec l’aide reçue, le détachement diminuera et le travail se fera.

C’est pour cela que vous, humains, avez aussi un rôle important à jouer, parce que depuis le plan de la Terre vous pouvez aider tous ceux qui partent, tous les inconnus, tous ceux qui sont un peu perdus. Lors de vos prières et avec Amour, vous pouvez projeter la Lumière sur eux afin qu’ils traînent beaucoup moins longtemps dans les endroits un peu tristes, un peu gris, afin qu’ils aillent le plus vite possible sur leur nouveau plan d’existence.

De toute façon, toute l’humanité devra passer par une porte. Le passage dans la dimension supérieure se fera toujours par une porte, mais pas de la même manière pour chaque âme ».

Ils me disent encore ceci concernant les âmes qui auront franchi la porte de lumière blanche :

« Il leur sera donné la possibilité de retourner très rapidement sur la Terre de cinquième dimension et de s’y stabiliser pour accueillir tous les êtres qui transiteront et qui se trouveront pratiquement directement dans cette dimension. Ils n’auront pas à passer par le corps qu’ils laisseront sur la Terre. Ils passeront par la transformation structurelle de leur corps.

Nous ne vous parlerons pas de cela, car se serait susceptible de créer chez vous des peurs inutiles et surtout de l’incompréhension. Sachez que s’il y a transition, et il y aura transition, tout sera différent, et ce qui existe actuellement en troisième dimension ne sera plus tel qu’il est actuellement.

C’est pour cette raison que pendant tant et tant d’années nous avons été proches de vous ; c’est pour vous familiariser avec ce qui vous attend de l’autre côté, et c’est également pour vous réveiller que mois après mois nous avons été présents auprès de vous, que nous vous avons enseigné.

Vous avez beaucoup oublié, mais à force que les choses vous soient répétées, elles s’imprègnent en vous, elles prennent forme et seront d’une grande utilité au moment opportun ; nous disons bien « d’une grande utilité au moment opportun », quel que puisse être ce moment ».

Ils me disent :

« Il est important que vous fassiez un travail de projection de Lumière et d’Amour sur toutes les âmes qui quittent le plan de la Terre ».

Ils me montrent des petites énergies plus ou moins lumineuses. Ce ne sont pas des sphères, leur forme est plus allongée que celle d’une sphère.

Imaginez que vous voyez des centaines et des milliers d’âmes que vous voyez comme de petites énergies. Créez un grand chemin de lumière dorée, et par votre Amour, par la Lumière émanant de votre Divin, vous dirigez toutes ces âmes vers ce chemin d’Amour et de Lumière. Projetez votre conscience sur ces âmes.

Faites comme si vous étiez un berger qui désire rassembler ses moutons pour les remmener chez eux. Si vous voyez des âmes éparses, ramenez-les vers la Lumière.

Lors de vos méditations, pensez souvent à envoyer de la Lumière et de l’Amour à toutes les âmes qui quittent le plan de la Terre afin qu’elles ne se retournent pas, qu’elles n’éprouvent pas de souffrance et qu’elles aillent le plus vite possible chez elles, sur leur nouveau plan d’existence, dans leur nouvelle demeure ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

PREUVE QUE « LA MORT » EST NULLE… UNE SORTE D’ILLUSION

http://terrenouvelle.ca/Messages/2013/09/29/ramene-bebe-vie-heures-calins-apres-mort/

http://terrenouvelle.ca/Messages/2013/10/23/monjoronson-la-mort-et-les-personnes-agees/

L’AU-DELÀ fait peur…, et pourquoi donc ?

Un jour ou j’ai eu beaucoup d’attendrissement et de compassion face à un évènement audiovisuel (télévision) s’est présenté à moi, du coin de l’oeil, une énergie pâle traversant le côté de la pièce, que j’aurais pu prendre pour un guide aussi bien que pour un fantôme, voire une énergie de décédé (ma femme et ma mère parties de cette troisième dimension deux ans auparavant).

Je  ne me suis pas inquiété un seul instant, car ma mère m’avait transmis énormément de PAIX à l’heure pile de son décès, et ma femme avait eu les yeux un instant très brillants paupières entrouvertes, alors que son corps déjà presque froid. Il faut dire que mon épouse devait être particulièrement heureuse de quitter ce corps qui l’avait fait souffrir (opéré à l’hypophyse, au cerveau, 32 ans auparavant, et qu’obstinée elle n’avait pas cherché à dire mieux et à guérir comme j’avais dû le faire pour mon corps dès ma propre enfance).

Si l’on prenait le passage à l’école TERRE comme nécessaire pour les expériences infinies de l’âme (ce que j’ai vu en tunnel de lumière blanche comme une sagesse infinie à poursuivre d’une vie à l’autre, lors d’une illumination intérieure (provoquée en rééquilibrage énergétique et de conscience, alors que je venais de perdre ma sœur et obligé de reprendre ses trois enfants, dont un  autiste…, par le regard clair, quasi christique parce que très calme…, d’une jeune canadienne au siège de mon entreprise à Paris, puis plus confiant en moi-même de jouer sans le vouloir ensuite au « Là-phare-jeu » pour le partager, sans croire de trop au « coup de foudre » cru compensatoire en cherchant à accaparer les énergie de l’autre sexe), l’humanité toute entière pourrait comprendre partager cette vision bénéfique et bienfaisante des synchronicités à la place… de peurs infondées !§!

Pourquoi parler de synchronicités bénéfiques exemplaires ? Car cette jeune canadienne s’appelait Victoria (victoire-y-a) Pickering (« anneau au sommet »). Ce qui reflète justement l’humidité souhaitable, équilibrée, paisible, lenticulaire au sommet de certains volcans quand les conditions atmosphériques calmes s’y prêtent ou/et que la végétation le long de ces montagnes est suffisante (voir la déduction climatique paysagiste et thermique que j’en ai déduit sur https://greenjillaroo.wordpress.com, associée à mes séjours en pays aux climats opposés, sec et humides, souvent aux extrêmes). Tout se tenait donc et avait un sens profond que je pouvais partager.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Automatic translate / Choice your language…

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 autres abonnés

Mise en garde de confidentialité « aise-OH-tait-risques » ;

  • Touches « Ctrl » ef « + » apppuyées… = AUGMENTATION taille du texte
    – DIMINUTION TAILLE TEXTE : =
    Touches « Ctrl » ef « 0 » (zéro)
    !*!*!*!*!*!*!*!*!*!
    Aide inconditionnelle en tant que MEDIUM plein d’humour (« mes dits hume », utilisant la méthode Coué / JE SUIS affirmée, décrétée…, depuis ma sortie de corps vers cinq ans, ce que vous pouvez choisir de faire à tout moment…)
  • mail =ribu.ribu@free.fr

DROITS D’AUTEUR : Nul n’a l’autorisation de modifier ce blog (‘sueur-toux’… les ‘bonds hard-« riens » ‘… trop immobiles en ‘pris-errent’ !)

Tout extrait ne peut être traduit ou recopié ‘ail-heurt’…, sans citer le blog http:nouvelelvis.wordpress.com, et…, de ‘connes-firms-mets » qu’il a été créé par un ‘Langes sale’ ‘voile-laid’  terreau / terre-oh/haut hisse-te…, assis sur un nuage ‘rosse’…

Signes-nonnes, les foudres de zzz’US s’abattront ‘sueur’ ‘l’huitre’…, aaa-hhh l’horse … GARE…!§!

C’est du langage ‘crypte-tait’… ‘cells-lestes’… ‘ca-crée’… !§!

Articles dans l’ordre dits-vains… out presque !§!

%d blogueurs aiment cette page :