La Star du rock, vrai ange à nouveau

La plus grande force du corps humain est sa capacité d’auto-guérison, mais cette force n’est pas indépendante de notre système de croyances… Tout commence par une croyance. (Albert Einstein)

« Si vous n’êtes pas prêt à risquer l’insolite, vous aurez à vous contenter de l’ordinaire. »

Jim Rohn

 

http://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-chikungunya-4143/

Comme les animaux le subissant n’ont pas conscience du virus, ils n’en ont pas les effets !

Tout est dans la conscience…, donc, dans le DEVOIR de S’AIMER PARFAIT, quelque soient les dites « atteintes » extérieures !

A tester ! Comme je le teste depuis pas mal de temps avec le su-cré (sucre…) sur mes dents, de mieux en mieux  auto-guéries, tout est dans le PARDON relatif à nos vues faussées « d’imperfections » antérieures !

C’est équivalent au « PERMETTRE » (aux énergies de nous servir naturellement), au lâcher prise orienté !

_______________________________

Préambule : ceci est la copie d’un livre écrit par Godfrey Ray King vers 1932, suite aux rencontres hors du commun faite avec Saint-Germain (maître ascensionné) et ses recommandations concernant nos états d’être et de croissance voulue libérateurs sur Terre.

« LA PRESENCE MAGIQUE »

N.B. : comme je n’arrive pas à copier le contenu de ce livre, je vous en donne le lien ci-dessus pour le télécharger !

A l’encontre de ce que trop de religions nous bassinent depuis des siècles, les révélations de St Germain (vers 1930) nous expliquaient que le Vrai divin en Nous est le noyau de « l’ampoule divine » (et le chakra lumineux au dessus de notre tête, via la corde d’argent) que représente notre aura reliée à la Source Cosmique (de Vie, et de Lumière parfaite).

Notre libre arbitre nous laisse le CHOIX de nous accorder fréquemment avec notre Présence de Lumière parfait, elle seule capable de nous apporter la perfection, de justes informations, celles du JE SUIS / I AM en anglais…, au delà des discordances des croyances et énergies terrestres, seules abusivement crues « vraies »…

LE JE SUIS de cet ordre n’est pas du tout l’ego copieur !

C’est notre Partie divine connectée au Tout et à La Source Céleste (via le Soleil) qui n’aspire qu’à créer la Perfection et à rayonner l’Amour / Lumière en toutes créations (Amour divin = Perfection Harmonieuse équilibrée).

Je ne vous recommanderais pas cette lecture si je n’avais pas moi-même vécu une illumination intérieure (un connection à cette Source guérissante de Lumière parfaite) lors d’un évènement difficile de ma vie (perte de proches et reprise de leurs enfants dont un autiste – 1986), alors que je ne cessais d’exprimer vouloir vivre plus d’Harmonie et de Cohérence face à ces moments perturbants et douloureux.

Notre JE SUIS élevé, toujours présent sur demande…, est décrit par S-Germain comme le « Père en Soi », à l’image de ce que Jeshua Ben Joseph exprimait comme son lien divin personnel avant son Ascension d’il y a 2000 ans.

Le but de nos incarnations serait donc de pleinement rayonner cette Lumière pure (ou christique, peu importe comment on la qualifie, car cela se rapporte à nos énergies de conscience et pas avec des « religions » particulières) pour en aider d’autres, de près ou à distance, aider des groupes, des lieux à se nettoyer, tout en élevant nos vibrations « pour « retourner à la Maison » en Soi !

Remarque : les attentes de « sauvetages COLLECTIFS », célestes ou d’ovnis, seraient vaines (sauf, éventuellement, en cas de catastrophe planétaire majeure, mais cela reste à prouver…)

Zt en plus, il est nécessaire de savoir que, comme je l’avais testé avec mon illumination intérieure, si l’on ne rayonne plus assez durablement cette lumière pure / Amour inconditionnel céleste, alors les énergies bénéfiques diminuent et ne se maintiennent pas !

Pour faire l’Ascension de son corps physique sans passer par la mort, il faut donc devenir un PHARE de Lumière pure, blanche, presque constant !

Et, comme la dite « mort » n’est pas la finalité du tout, il n’y a rien à forcer…: juste à ÊTRE son JE SUIS  RESPONSABLE de Ma divine Présence rayonnante de Perfection Créatrice

Et alors, en nous et autour, en le rayonnant même vers d’autres systèmes solaires habitables ou tout autour de la Terre, cette énergies pousse toutes les énergies discordantes à s’effacer et à changer (suivant le libre-arbitre des récipiendaires de cette perfection divine paisible, rafraîchissante, guérissante…) !

Bonne lecture à vous et bons partages… vus parfaits !

PRÉAMBULE

L’humain est ainsi fait qu’il croit qu’en COPIANT les autres…, la société…, son clan…, son groupe…, une « religion » (ce terme est faux car les religions ne relient rien de global, d’universel, ou très peu, se retranchant derrière des dogmes mystérieux sensés éclairer les consciences, mais plus à tenter d’en faire des naïfs irresponsables de soi, le plus souvent !).

Hors Kryeon (Archange et groupe non incarné aidant aux évolutions planétaires) nous avait averti :

« ON NE PEUT SAVOIR, CE QUE L’ON NE SAIT PAS ENCORE ! »

En effet, du temps de la montgolfière, l’on ne se doutait pas qu’on inventerait… l’avion, du temps du télégraphe, la venue de… la radio, ni quand celle-ci advenue…, que la télévision apparaîtrait, et encore moins ensuite l’ordinateur, puis le Web (Internet) !

VOULOIR ÊTRE SOUVENT MIEUX INSPIRÉ(E) DU HAUT EN SOI, POURQUOI ?

z d’abord profondément, cela facilite la chose !

Mieux qu’en classe à retenir sa respiration en se stressant inutilement sur des épreuves compliquées dont vous ne vous servirez jamais plus trad, telles les formules de maths, et de relativité vaguees ou celles à trous noirs et à masse manquante (que du baratin pour faire croire à des recherches « scientifiques » qui ne cessent jamais ?)…

Si je me réfère à ma tentative d’investigation sur un « site de rencontre » (du style ‘je contacte.com’), je constate… que les hommes et les femmes, même d’un âge avancé, ne cherchent peu, pas, plus de sagesse, et surtout…:  qu’à vouloir reproduire leur vie passé prétendue réussie, pourtant très conditionnelle, même celles si insatisfaisantes en couple quand divorcé(e)…!§!

Il y en a très peu (environ 1 à 2 % sur ces sites d’après mon estimation au pif) qui se posent réellement des questions pour savoir s’il y aurait mieux à faire que de copier (et encore copier, le connu), l’existant : les fêtards trop assis et à gras double autour de la taille, n’attendant que de leur sens extérieurs des « satisfactions » durables qui n’arriveront jamais !

Alors que de faire sain en bougeant beaucoup, en transpirant un peu (la transpiration vue comme antiseptique et pas… puante), en calmant le mental, toute la différence est vite là !

C’est assez affligeant de tels refus de changer en l’hynose collective de l’esprit de masse…, elle invisible mais énorme comme énergie collante  stagnant autour de ce monde…!§!

Et même, il m’est arrivé de rencontrer un profil d’enseignante à la retraite ayant dépassé les 78 ans (au visage sec sérieux, sévère…, cela lui va si mal), qui s’est permise de refuser mon partage d’expériences vécues, réelles, pratiques) pour censurer immédiatement mon profil dès que contactée, (vade retro !) estimant certainement qu’avec mes guérisons « miraculeuses », qu’elle aura catégorisées à tort comme « paranormales », je dépassait les bornes…, et elle me censura, me bloqua…!§!

Aura-t-elle demandé à sa conscience haute s’il fallait répéter encore et encore les mêmes enseignements rabâchés, ou plutôt de demander à sa conscience haute, elle infinie sagesse et cosmique (comme ressentie en mon illumination intérieure compensatoire, me rééquilibrant après des moments de vie cruciaux) de lui faire savoir, comprendre, pourquoi les « civilisations » se répétant en des rituels faux de surpopulations localisées et de faux dieux/souverains se sont toutes effacées, on disparues ? Non, quand on se présente comme enseignant(e) « athée » (trop exigeant en « rationalité » 3D limitée…), il ne faut surtout pas sortir des « règles établies », même si celles-ci ne sont qu’apprises, pas vécues et parfois fausses…!§!

Vive la sortie des comportements « conformes » !!!

LE MANQUE DE RECHERCHE CONSTANTE D’ÉVOLUTION BÉNÉFIQUE DE NOTRE CONSCIENCE !

Notre monde (notre société toute entière) subit actuellement un nouveau « rappel cosmique », avec la pandémie du « CO-VIDE… DITS NEUFS » (…c’est ainsi que je le reçois, avec une pointe d’humour, de ma part haute, le SOI COSMIQUE, commun à tous et toutes, unifié et diversifié à la fois en nos aides et démarches respectives).

Où le libre-arbitre prime, qui est considéré « d’en haut » en soi (chakra supérieur non éloigné), du côté de l’âme…, comme le meilleur outil d’évolution diversifié des parcours d’incarnations, donc à respecter totalement…!

D’où le silence de notre Petite Voix intérieure…, qui considère que c’est à Nous, expérimentateurs hors paire quand en incarnation…, de faire tous Nos choix créatifs, intentionnels d’être…, pour apprendre le plus, et pas à des « dieux/leaders/enseignants » de nous dire quoi CHOISIR de faire…!

En fait, les voix intérieures impérieuses, ou même celles se faisant passer pour célestes…,  enjoleuses,, viendraient plutôt du « bas astral » (soit, les énergies à nettoyer dans l’atmosphère autour de la Terre, où les esprits non évolutifs se complaisent à manipuler les consciences en croyant ne rien risquer elles-mêmes, ce qui est faux, car l’esprit supérieur unifié, en attitude constante d’Amour inconditionnel, voit tout, mais n’impose rien !).

VOULOIR PLUS D’INFORMATIONS INTÉRIEURES EXERCE NOTRE DISCERNEMENT MULTI-DIMENSIONNEL !

Comme la plus grande diversité d’évolutions séparées (en des mondes éloignés les un des autres) est souhaitée au niveau cosmique pour accroître les types d’expériences possibles et apporter plus de Sagesse à la « Banque de données » cosmique que nous appellerons « Dieu »… (pour simplifier et sortir du faux, mal relié en religions et dogmes divers…, tel que l’athéisme… – « Toujours se méfier des structures en « isme » ! «  signalait Edgar Cayce, le prophète endormi…, bien informé quand sans mental abusif, en lâcher prise total – il se méfiait de son mental et donnait endormi de très bon conseils de santé en fonction de ce qu’il ressentait de ses visiteurs).

C’est ainsi, de même, que je procède moi-même pour vous écrire, vous relater tout cela : mon mental est mis en pose…!

Je me laisse inspirer sient la route (face à mon vécu… « paranormal » réel et, face à tout ce que j’ai appur une occasion à saisir pour transmettre aux autres (respirant décontracté lors de mes deux balades journalières), et j’évalue ensuite si ce que je raconte tris de mieux des autres).

Là, il n’est nullement question de se référer à des écrits de personnes célèbres, à leurs citations, mais juste de se laisser s’informer via le canal touours présent de communication cosmique oui déjà présent en notre aura, et qui arrive tel un fil d’argent, à partir du Soleil en passant par le chakra extérieur (boule de lumière situé à 3 ou 4 m au dessus de notre tête, ce fil allant au centre de notre aura, près du coeur, jusqu’à notre propre foyer de pure lumière solaire personne !

CELA COMMENCE DONC, VOUS CONDUIT D’ABORD à CROIRE EN VOUS, largement au delà du petit humain que l’on vous vend prétenduement « Loin de Dieu » !§!

Pour vous le prouver, voyez le Soleil Amour, et il vous le rendra au prorata… C’est ainsi que vous saurez que tout ce que vous pensez compte, est retourné comme vous voulez y croire… Si c’est à des cancers de la peau, c’est pour vous…!§! A vos souhaits…!

Si vous préférez croire que LES ENERGIES SONT TOUTES là POUR VOUS SERVIR comme vous les DITES, alors…, juste en vous appliquant un peu à ne penser que le mieux d’abord, votre vécu deviendra équivalent, lisse, calme, sûr, équilibré, bénéfique à souhait…!!!

Mais, en ville, comme moi enfant et adolescent, n’y comptz pas trop : pas durable (même avec force déguisements et paillettes ou danses de salon – – sale on ?).

Que tout cet urbanisme « précieux » sans être PRèS CIEUX sonne faux ! Toutes nos possessions matérielles abusives n’y cnageront rien !

En surpopulations urbaines, l’on se fout le doigt dans l’oeil jusqu’au coude…, et le sexe excessifs, non défoulant vrai…, trop mis dans le ventre de nos femmes « consentantes », avec !

Je rappelle deux explications de Jeshua Ben Joseph en Palestine :

« IL SERA FAIT SELON VOTRE FOI D’ÊTRE »

« APAISE-TOI et SACHE QUE JE SUIS DIEU » (nos DITS… EUS plus exactement) : JE SUIS, en ce que j’exprime, constamment un créateur comme toute autre conscience universelle qui se vérifie et se voit telle, se responsabilise et se respecte  !!!

Prenons soin de nous d’abord, et le reste suivra plus naturellement, car la volonté universelle est de PARFAIRE LE VIVANT DURABLE, nous y compris !

 » LE VERBE S’EST FAIT CHAIR ! »

C’est de La Bible, pas que de moi…!

Vous parlez de trop de vos mal à dits…, alors ne vous étonnez pas de les vivre, car les autres ne pourront vous voir autrement, puisque c’est votre croyance « vraie ».

Preuve étonnante que nos consciences sont liées : à l’inverse, comme je viens de le vivre avec étonnement pour un voisin, boucher trop gros, bedonnant…, en lâchant prise, voulant le voir changé, lui parlant comme vu parfait, avec le sourire, c’est ce qu’il m’a reflété, lui-même tout étonné du changement immédiat !!!

Donc, comme le chantait B.B. sur sa « Hard-l’est »… « Vous n’avez besoin de PERD SONS, pour savoir que LE CO-VIDE… SONNE…! »

Le départ en masse de ceux et celles qui ne veulent pas dépasser… LEURS ‘MAL à DITS’ (qu’on leur impose comme « vrais », alors que le CHOIX d’ÊTRE prime à chaque état de conscience, elle constamment créative !), cela finit en auto-hypnose planétaire avec masques et gants qui polluent graévement les océans  (nos surconsommations de plastiques complètement inconséquentes « pour valoriser » toute vente, même de légumes avec ) !§§§!

Si vous ne voulez pas voir la décadence avancée de cette société actuelle (sots scient en été les forêts tropicales, au lieu d’en faire des jardins d’Eden, toutes eaux retenues sur Terrasses étroites bordées de Talus arborés), comme l’expose mon autre blog en vain (*), et vous même à engraisser follement…, sans bouger pour vous voir et dire mieux, le regard haut et pas que vers votre sexe…, ne vous étonnez pas sur ce monde au Vivant parfait…, d’en être rejeté(e), d’avoir d’abord des énergies mentales insatisfaisantes, des maux de tête (à se croire dits vains).

Cette réalité ne peut qu’évoluer, ou…, l’humanité à nouveau être triée…, voire au pire disparaître.

C’est La Loi Cosmique de l’évolution, comme l’est la sélection naturelle en forêt vierge ! –

_____________________________________________

(*) https://greenjillaroo.wordpress.com > 01 – FR (haut de page)

Il est indéniable, avec la pandémie, que les générations passées (et présentes si… « attendant tout de l’extérieur »), se trompent lourdement en se croyant impuissants au niveau de leur esprit.

L’utilisation pratique, réelle et co-créatrice est facilement vérifiable pour ceux et celles qui choisissent de se dire mieux d’avance, par rapport à ce que ce monde leur présente (comme démissions d’être et créations de drames incessants…!§!).

Aussi, la JEUNESSE MONDIALE en tous pays a à se mobiliser intérieurement (sans forcément aller manifester extérieurement, pour éviter les confrontations inutiles – tel à Hong-Kong et autres…), afin de comprendre comment mieux utiliser ses affirmations intentionnellement créatrices d’être. Lesquelles sont déjà actives naturellement, mais tropn souvent mal comprises et employées.

Aussi, pour faire court, je met le lien en français du site le plus clair sur comment révéler simplement sa CONSCIENCE et CONFIANCE en SOI : http://www.terrenouvelle.ca/enseignements/enseignement-ay-am/discours-des-maitres-ascensionnes/

Que ceux qui ne maîtrisent pas cette langue prennent la solution de téléchargement de Google Translate pour la traduction sur ce site.

Bénissez-vous avec confiance et ne laissez plus divaguer vos pensées, toutes peuvent si bien et plus sûrement servir du côté non discordant, non dramatique, pour rayonner toute forme de paix autour de vous !

Si l’on vous agresse du côté des gens croyant MAL se dire (maladie = mal à dire maintenu), ne dites rien. Faites des gestes mimant que vous êtes muet(te), avec le port d’un masque… virtuel !

Pour dépasser les périodes d’incertitudes d’emploi, de changements, d’épreuves, de dépression, de remise en cause de ce qui était cru « établi », li serait raisonnable de revenir à plus naturel et durable…!

C’est ainsi qu’avec mon JE SUIS voulu m’informant face aux canicules grandissantes, j’ai reçu les infos mises sur ce lien : (https://greenjillaroo.wordpress.com/2019/12/02/agroforesterie-biologique-par-opposition-de-predateurs-naturels/ ) concernant des écoles / centre de loisirs paysagistes en Agroforesterie retenue humide qui devraient être montées partout de par le monde, pour réduire les assèchements continentaux et les incendies de forêts !§! ; pour mieux enseigner la jeunesse que au travers de technologies sales à vies, que mal nourrie et si gravement immobiles (avec dégénérescence de la santé humaine), et, pour faire cesser les jeux sexuels abusifs urbains à surpopulations vite intolérables et que la planète ne peut plus supporter !

AVIS IMPORTANT : il semble que la « PAIX-EN-D’AIME MIS » du « COURONNE-AAAHH-VIRE-RUSE » soit une forme de TEST de l’Ascension que nous nous offririons collectivement sur Terre, pour apprendre à faire venir la Lumière/conscience pure pour guérir nos fixations discordantes de croyances t’erre-restes ! Personnellement, ma vie a été une suite de TESTS en ce sens, pour apprendre à jouer les PHARES DE LUMIÈRE compassionnelle, tout en me guérissant des fois par affirmations successives et prières (sortie de corps, 3 auto-guérisons alors comprises au final comme non « miraculeuses », illumination intérieure par tube de lumière blanche à la sagesse infinie). Ce matin même, à 75 ans presque, je me suis réveillé d’abord avec des picotements à la gorge, puis avec une amorce d’état fiévreux. J’ai décidé de consulter des messages sur l’énergie sur https://terrenouvelle.ca, voulu guidé intuitivement tel qu’à mon habitude, et suis tombé sur l’un deux qui rappelle que nous pouvons activer ce tube de lumière parfaite, et de rayonner cette LUMIÈRE VERS LE MONDE tel un PHARE DE COMPASSION PURE (j’avais travaillé chez Lafarge, comme synchronicité pour comprendre la nécessité de ce « Là PHARE JEU »). A peine terminé ce travail de recentrage et de rayonnement …, toute ma fébrilité me quitta, et je compris devoir le maintenir de mieux en mieux en moi, pour une ascension vibratoire, tout en aidant la planète et en restant sur Terre, pour jour aux PAR RA DITS !

Vous êtes un Créateur !

Il n’y a nul besoin de se référer à un médium, fût-il des plus instructifs et scientifiques comme Lee Carroll channelant KRYON / KRYEON (https://kryeonfr.wordpress.com/2020/03/08/kryeon-28-07-2019-cibler-le-futur/) pour comprendre et vérifier que nos visions du futur sont continuellement actives, et qu’il faut constamment corriger nos expressions de pensées pour ne pas se retourner des futurs difficiles. Le coronavirus est là pour rappeler à tous que sans cette visualisation de futurs personnels réussis, la dérive planétaires à épidémies incessantes aboutit périodiquement (comme en fin de première guerre mondiale, en 1918 avec la peste noire) à une réalité dramatique et insatisfaisante… de DÉMISSIONNAIRES PAR L’ESPRIT !§!

La vraie éducation responsable de soi devrait commencer jeune ! Mais ce n’est malheureusement pas ce que nous enseigne l’école en priorité dès le plus jeune âge. Tout au contraire, au lieu de se focaliser sur nos créations intérieures, l’école se contente de répéter le passé, arque-boutée sur nos réalisations extérieures dures et inefficaces, sans vouloir reconnaître faire une énorme erreur hypnotique collective en cela. Tel que en répétant une surpopulation mondiale de siècle en siècle, avec concentrations humaines malsaines, débile, vite pleine d’esprit perdus, tels les enfants autistes ou cancéreux, plus crus capables de se guérir par eux-mêmes…!§!

La direction prise par toute notre société, cela depuis des lustres, est de CRAINDRE LE FUTUR, de CRÉER DES ARMES TOUJOURS PLUS MEURTRIÈRES, RUINEUSES, qui disparaîtront ensuite de la scène des combats… en une fraction de seconde…, la génération suivante amoindrie et obligée de rembourser des dettes énormes à l’industrie militaro-obsesssionnelle jamais sanctionnée sur ses génocides inspiré volontairement à chaque égarement d’époques humaines surchargées d’erreurs et de pollutions faites !§!

ÉNORMES GÂCHIS qu’il ne vient qu’à trop peu d’esprits de chercher à orienter différemment en anticipant des futurs meilleurs, ceux préférables au mondes équilibrés et sains de LUMIERE et de VIE !

CHANGEONS TOUS ! Les jeunes en tête, car ce sera la seule façon d’interagir efficacement avec nos énergies et celles d’ensemble, pour leur démontrer, par l’exemple de santés parfaites, que nous leur donnerons une éducation confiante et joyeuse, plus raisonnable et responsable de tout. Celle appropriée à leur faire respecter la grande diversité et les grands équilibres planétaires (très différents de nos objectifs économiques excessifs et faux !§!).

Ce qui permettra à notre époque de sortir de ses CONTRADICTIONS INSENSÉES si peu en recherche de cohérence accrue la plus adaptée, paisible et évolutive !

Car, quand reconnaîtrons-nous qu’il n’est pas étonnant que la pandémie naisse en Chine dans une région excessivement polluée et stressée par une compétition industrielle mondiale insensée ? Là où les esprits ne peuvent plus ANTICIPER LEUR FUTUR QUE TRAGIQUEMENT… IRRESPIRABLE !§§§§§§!

Tout comme en Corée du Sud et en le nord de l’Italie, toutes trois régions excessivement industrialisées au pire…! C. Q. F. D. –

Vous êtes un Créateur !

« Prés-ambulent » : le « pauvre » se croit ainsi… car il fait mine d’ignorer être créateur de sa vie à part entière en SE PROJETANT MIEUX CORRECTEMENT en son futur (que de se penser finir démuni, vieux, malade,… etc).

Même comme das « l’amour est dans le pré », l’éleveur qui traie ses vaches, peut faire des rêves d’avenir où les solutions viendront mieux que sous forme d’intermédiaires seulement abusifs du genre des coopératives laitières actuelles. La preuve, certains arrivent à vendre leur lait conditionné et plus rentable en circuit court, de village en village, redonnant du sens aux échanges directs sans intermédiaire.

De même, les revenus trop bas avec enfants arrivent à redécouvrir la fabrication de pain et de brioches à domicile, en se voulant plus autarciques, plus auto-…NOMME, que dépendant des supermarchés crus qu’abusifs (surtout déjà en terme d’emballages plastiques difficilement recyclables, mis en avant pour valoriser des produits toujours plus artificiels et sans saveur !

LE RICHE EST-IL PLUS ENVIABLE ?

Pas du tout…, s’il se retrouve enfermé en son appartement « de luxe », trop cher, trop taxé, en une ville surchauffée l’été et complètement polluée et irrespirable l’hiver… égal-MENT !§§§§§!

De plus, « le riche » se la joue à TRICHES avec son corps en s’imaginant pouvoir rester éternellement assis en son « faute-oeil » de son « sale-on », ou en son « car-rosse » de « voit-UR » hors de prix… (ne circulant plus qu’en embouteillages de partout avec sa puissance, crachant inutilement de l’arrière avec une puissance moteur délirante et inutile, et, ce ne sera pas l’intérieur du « vais-hiii-cule » en cuir « riche » ou « rare » qui fera la diffère-RANCE !§!).

A vouloir ou croire copier autant « les riches » que de penser finir comme « les pauvres », rien de bon n’en ressort à ne pas poser d’abord des intentions saines et harmonieuses, aboutissant en des énergies naturelles, diversifiées, créatrices en terme de Lumière Vraie et de Vie Saine !!!

En exprimant ces intentions-là bien plus tôt, pour des vies sages, mesurées, sans trop d’enfants faits à la va vite, nous n’en serions pas là sur Terre, loin de là !

LA RENCONTRE ENTRE RICHES ET PAUVRES…

Voilà pourquoi, face à nos excès de croyances, incessants et indécents, il faut de temps en temps que les énergies équivalentes nous soient retournées, tel le CORONAVIRUS COVID 19.

LE 22 signifie en numérologie une prise de conscience globale, planétaire et universelle de la nécessité de revenir à des vies plus équilibrées, saines, naturelles, sans excès de pollutions et de vies malsaines de tous côtés.

Je suis de ce chiffre en mon prénom en actif, et donc là pour vous le refléter par mes écrits inspirés du côté de l’expérience éternelle de l’âme et du soi supérieur et divin que nous préférons être (athées inclus).

La réalité LUMIERE est là, toujours présente, inconditionnelle pour plus de vie et d’équilibre via notre Soleil, si généreux pour chauffer les mondes froids.

Ceux-ci existeraient nombreux et invisibles dans l’espace, en systèmes lourds et magnétiques, capables d’effleurer les systèmes solaires en formation pour en extraire les planètes en arrachant poussières et gaz de leur centre.

L’OMBRE sert dans tous les univers, le « vide » en fait inexistant. Et, nous humains sommes face à nos frayeurs fausses et illusoires, y compris face à la faussement prétendue fin de la mort (du passage en d’autres dimensions et mondes très diversifiés et capables de nous apprendre toujours plus de créativité utile et de sagesse)…

L’OMBRE EN SOI est donc le refus de croire en notre créativité constante, ainsi que d’ignorer la PERFECTION HARMONIEUSE UNIVERSELLE (ce qu fit l’astrophysicien Stephen Hawking à ses dépends en ne voulant étudier que la soi disant « imperfection des trous noirs », son corps vivant le reflétant littéralement pour lui faire comprendre que sa démarche immobile et complexe était fausse….!§!).

« Cest Cule-n’Elf-n’aise » (dix-seat c.q.f.d.) !

https://kryeonfr.wordpress.com/2020/03/08/kryeon-28-07-2019-cibler-le-futur/

NOS CRÉATIONS FUTURES INTENTIONNELLEMENT MAINTENUES NE PEUVENT SE DÉROBER A LEUR RÉALISATION !

Il est illusoire de prétendre croire que « certaines » de nos intentions futures pourraient ne pas se réaliser, alors que seulement « les pires » le feraient !

C’EST FAUX !

Comprenons que toute ENERGIE DES CONSCIENCE émise est littérale, et de fait, sans jugement ‘divin »… ! Et qu’il en découle en métaphysique pratique réelle, celle constante : que toutes nos projections mentales vers le futur, même celles crues les plus anodines ou inquiètes, (pires si émotionnelles et phobiques car puissantes et cumulées en formes-pensées réelles…) viendront à se réaliser.

C’est ainsi que pour beaucoup de trop immobiles urbains, les phobies alimentaires (manque d’élimination par beaucoup de défoulement sportif) font que le jeune ne perçoit même plus qu’il est trop maigre ou obèse, car pour lui, ses choix d’être semblent normaux…!

NOUS NE VÉHICULONS QUE NOS ENERGIES CRUES VRAIES ET CHOISIES !

Beaucoup trop d’entre nous attendent trop de l’autre, des autres, de la famille, du groupe, de la commune, de la nation…, puis à s’étonner que cela ne fonctionne pas aussi bien comme solidarité active dès lors qu’ils anticipent mal l’aide possible en refusant de la visualiser mieux, de l’anticiper enfin correctement (vue efficace de partout).

Il n’y a pas besoin de se prendre pour un Superman, pour choisir avoir la super manne qui déboule quand besoin est ! Rien que de la penser venir suffit, avec patience, persévérance et en faisant tout ce qu’il faut vu facile pour l’obtenir.

Mais, bien des fois, l’humain (et surtout l’homme, le mâle vu au plus mal) préfère avoir des difficultés à relever pour s’y croire « le plus fort ». Alors, qu’il ne s’étonne pas d’en trouver des masses sur son chemin de vie, plein de « rochers » trop lourds à soulever !§!

« Il SERA FAIT SELON VOTRE FOI D’ÊTRE ! » avait prévenu Jeshua ben Joseph.

Lequel aurait ajouté : « APAISE-TOI ET SACHE QUE TON JE SUIS CHOISI EST DIVIN ! » (ce que l’église…, pour faire pouvoir sur les cerfs, naïfs corvéables à / aah merci…, s’est empressée de rendre presque incompréhensible par la phrase « JE SUIS CE QUE JE SUIS »).

Culpabilité et Peur chez les Hypersensibles

Gerrit Gielen
 

‘Les personnes très sensibles sont souvent porteuses d’une belle énergie douce et lumineuse, mais elles se chargent souvent d’énergies lourdes et sombres au cours de leur petite enfance.
Adultes, elles ont tendance à être en conflit avec ces énergies.
Dans cet article, je vais essayer d’expliquer l’origine de ce conflit et comment le gérer.Notre vie sur Terre débute en tant que bébé.
Dans cette phase précoce, il n’y a pas de conscience d’un « moi », car tout est « moi », tout m’appartient.
Un nouveau-né doit encore découvrir ce qui est du monde intérieur et ce qui est du monde extérieur.
Nous faisons l’expérience de choses très variées, y compris des peurs et des croyances limitantes des parents, de la société environnante et de sa culture.
La conscience d’un nouveau-né est comme un champ grand ouvert. Puis vient une phase où ce champ commence à se contracter sur lui-même.
L’enfant se met à développer une conscience de ce qui est « moi » et de ce qui n’est pas « moi ». En ce qui concerne le plan physique, c’est clair : tout ce qui peut heurter ou être bougé appartient au corps, le reste ne l’est pas.
Pour ce qui est du monde intérieur, la différence n’est pas tout à fait aussi claire. Les ressentis et les pensées de l’enfant sont encore largement influencés par ceux de ses proches.
De ce fait, au cours de cette période de contraction de la conscience, beaucoup de peurs et d’idées anciennes issues de son environnement sont absorbées par l’enfant et elles sont intégrées à son champ énergétique.
Finalement, une limite est posée entre les mondes intérieur et extérieur. La personnalité émerge : c’est un mélange d’énergies terrestres anciennes et d’énergie individuelle supérieure de l’âme qui en font un barril plein de contradictions.
Nous éprouvons des impulsions et des tensions contraires et nous luttons pour soulager ces tensions.
Un conflit interne se joue entre l’ancien : ce que nous avons absorbé, et le nouveau : ce que nous sommes venus apporter ici – entre l’ombre et la lumière.
Mais la lutte n’est pas une solution et à terme, elle ne fait que renforcer la tension interne. Les idées et les peurs anciennes ne peuvent pas être conquises en luttant contre elles.
L’ancien ne peut pas être vaincu ni supprimé, il peut seulement être libéré par notre lumière intérieure, l’amour et la compréhension.
Quelles sont donc ces croyances et ces peurs anciennes que nous absorbons dans notre enfance et qui contrecarrent les impulsions de notre âme ?
D’après ce que j’ai pu découvrir lors des séances de thérapie, beaucoup proviennent des religions basées sur la peur pour lesquelles l’humanité est vouée au mal et au péché.
S’amuser et avoir du plaisir sont considérés comme fautifs. Les seules choses acceptées sont le dur labeur, le sérieux et l’humilité.
L’oisiveté est l’atelier du diable et mère de tous les vices. Donner est mieux vu que recevoir. On ne peut pas attendre autre chose de la vie que de travailler dur et de renoncer au plaisir.
La sexualité doit être refrénée. Si l’on ne suit pas une série de règles prescrites, on ira en enfer.
Ces règles incluent le fait d’être membre d’une certaine église, de suivre des rituels, de porter des vêtements convenables etc.
Bref, toutes sortes de règles qui enferment les gens dans des boîtes, dans des prisons mentales.
Mais les êtres humains, et surtout les enfants, sont incapables de refréner entièrement leur nature spontanée et feront toujours ce qu’ils aiment et ce qui leur donne du plaisir.
Néanmoins, la pression des règles s’intériorise et quand on les transgresse, un sentiment de culpabilité s’instaure.
On commence alors à se condamner pour ce que l’on est naturellement.
L’enfant qui à l’origine est joyeux et spontané devient un adulte terne et bosseur qui s’interdit de jouir de la vie parce que c’est un péché et qui ressent de la culpabilité en permanence.
Bref, on apprend aux enfants à se sentir coupables de ce qu’ils sont.
Vous pouvez avoir l’impression que tout cela se réfère au passé plus qu’aux temps modernes.
Le pouvoir des églises a diminué et celles qui restent prêchent un dogme moins strict. Lentement, on abandonne l’idée selon laquelle les membres d’autres communautés – ou pire, les athées – sont condamnés à finir en enfer.
Une autre chose est en train de changer : de plus en plus de gens font en sorte de garder un peu de leur énergie originelle, de l’énergie de leur âme.
Comme c’est différent d’être dans cette autre atmosphère où nous baignons toujours dans un amour naturel, inconditionnel !
Heureusement, grâce à ce genre de personnes, le monde change.
Prenons par exemple la façon dont les enfants sont éduqués aujourd’hui, ils sont de plus en plus respectés tels qu’ils sont.
Il y a seulement un siècle, on considérait qu’il fallait discipliner et formater les enfants.
Actuellement, il est plus facile de rester fidèle à ses impulsions et ses sentiments.
Le paradoxe des personnes hypersensibles et évoluées
Dans mon activité de thérapeute, j’ai observé quelque chose de paradoxal : ce sont surtout les personnes hypersensibles qui ont une énergie naturellement douce et lumineuse qui sont porteuses d’énergies très anciennes et lourdes.
Ce sont surtout elles qui sont chargées de sentiments d’infériorité et de culpabilité.
Bien qu’elles aient un désir naturel de se connecter au monde du cœur et de l’Esprit, elles sont alourdies par des sentiments d’indignité et d’anxiété.
Quelle en est la cause ?
Des êtres hypersensibles s’incarnent sur Terre en ayant une conscience très développée et raffinée.
Ils sont naturellement dans l’empathie et réceptifs aux souffrances et aux problèmes des autres.
Donc, quand ils sont enfants, ils perçoivent les problèmes de leurs parents à un niveau très profond, ce qui rend leur conscience évoluée très réceptive aux énergies lourdes qui pèsent sur leurs parents.
De plus, ces enfants ont un désir ardent d’aider leurs parents. Ils ne désirent rien tant que de soutenir leurs parents et de les aider à résoudre leurs difficultés.
C’est ce qui explique le paradoxe des énergies à la fois très lumineuses et très sombres dans leur champ énergétique.
Parce que celui-ci était déjà très étendu à leur naissance, il y avait aussi beaucoup plus d’espace pour recevoir les énergies lourdes et sombres de leur entourage.
Lorsque ce champ commence à se contracter sur lui-même, l’enfant sensible intériorise beaucoup plus d’énergies environnantes que ne le font les autres enfants.
Parce que ces enfants veulent intensément aider leurs parents, ils ne se donnent pas l’opportunité d’avoir une véritable enfance. Une fois qu’ils ont commencé à se charger des fardeaux parentaux, ils ne sont plus vraiment des enfants.
Et parce qu’ils n’ont pas cette chance d’avoir une réelle enfance, leur énergie originelle qui est généralement très aimante et joyeuse ne s’enracine pas correctement.
Par conséquent, ce sont surtout les êtres sensibles, au caractère spirituel, qui ont une vie adulte marquée par la lutte contre des peurs anciennes et un sentiment de culpabilité.
Une fois adultes, lorsqu’ils entrent en contact avec leur enfant intérieur, ils voient rarement un enfant joyeux et insouciant.
Souvent, il est caché dans un coin sombre, complètement négligé.
Si nous ne pouvons pas jouir de notre enfance quand nous sommes enfant, parce que nous avons pris trop de responsabilités sur nos épaules, plus tard nous écopons d’un enfant intérieur endommagé et d’un manque d’enracinement.
Nous avons besoin d’avoir un enfant intérieur en bonne santé pour jouir de la vie.
C’est la source de notre joie, de notre bonheur, de notre bonne humeur et de notre aptitude à nous émerveiller devant les choses simples de la vie.
Quand vous regardez des enfants jouer, vous pouvez voir comme ils sont capables de jouir de la vie naturellement et sans restrictions, et comme ils se fondent dans l’instant présent.
Nous avons tendance à penser que la perte de ces facultés est un résultat naturel du fait de devenir adulte, mais ce n’est pas vrai : c’est le résultat de la répression de notre enfant intérieur.
Afin de libérer notre enfant intérieur, il nous faut cibler ce vieux sentiment de culpabilité hérité de nos parents.
Ce sentiment de culpabilité reste dans notre système énergétique sous la forme d’un nuage sombre, même chez ceux qui n’ont pas reçu d’éducation religieuse.
Beaucoup de gens, même athées, ont quelque part l’impression d’être voués au mal et au péché et que l’avenir ne leur réserve rien de bon.
La morale est partout présente.
Nous portons tous ce fardeau du passé.
Notre culture est appelée la culture de la culpabilité pour cette raison.
L’erreur est humaine, paraît-il, nous faisons beaucoup d’erreurs et en quelque sorte, nous nous sentons toujours coupables de cela à cause de la « programmation » de notre culture.
Sortir de la culpabilité et renaître.
Alors comment gérer ces sentiments de culpabilité ? C’est très important pour les êtres hypersensibles qui sont chargés des lourdes énergies de péché et d’indignité au fond de leur champ énergétique.
Comment pouvons-nous lâcher ces schèmes basés sur la peur afin de nous en affranchir ?
L’essentiel est de réaliser que ces sentiments de culpabilité nous sont toujours transférés par des êtres qui souffrent eux-mêmes de ces sentiments, souvent l’un des parents ou les deux.
En les aidant, nous nous aidons.
Mais dans ce cas, nous n’avons pas l’intention de les changer, même s’ils sont encore de ce monde.
Au contraire, nous devrions les accepter tels qu’ils sont.
Il nous faut transformer nos « parents intérieurs », ceux qui étaient là pendant notre enfance et qui sont encore vivants en nous  et oppriment notre enfant intérieur avec leurs vieilles énergies lourdes.

Si je demande à mon client ou ma cliente : « Qui est cette personne qui vous dit que vous ne faites pas les choses correctement, ou bien que vous n’êtes pas à la hauteur ? »
Généralement, ils voient surgir le visage de l’un ou l’autre de leurs parents.
À présent, explorez l’influence que l’énergie de vos parents a sur votre vie et sur votre corps.
Quelles sont les pensées que vous avez adoptées de votre père, de votre mère ou des deux ?
Quels commandements, quelles interdictions, quelles peurs ?
Où cela a-t-il bloqué votre énergie et causé une crispation ou un engourdissement dans certaines parties de votre corps ?
À ce moment-là, vous voyez au fond de vous l’un de vos parents porteur d’ énergies négatives lourdes.

Comprenez bien : si vous parvenez à changer ce parent au fond de vous, vous allez vous offrir des nouvelles racines qui vous nourrissent avec de l’amour au lieu d’instiller de la peur.
Un nouvel espace va s’ouvrir pour votre enfant intérieur, un espace où il va pouvoir jouer en toute liberté.
Ce faisant, vous allez avoir une influence positive sur vos parents effectifs.
Vous allez vibrer d’une énergie différente envers eux et cela les influencera de façon positive.

Alors, comment changer vos parents intérieurs ? Essayez la méthode suivante : Imaginez que vous percevez l’énergie paternelle derrière la voix qui vous dit que vous ne faites pas les choses correctement ou encore que vous avez toutes sortes d’obligations à remplir.
Revenez au passé et imaginez votre père sous les traits d’un enfant. Quelle sorte d’enfant est-il ?
Quels sont ses rêves, ses peurs ?
Ressentez comme il est influencé par les peurs de ses parents, les énergies lourdes qui datent de sa naissance.
Puis réalisez que dans le monde intérieur, il n’existe rien de tel que le temps.
Approchez-vous de votre père-enfant. Maintenant, c’est vous le parent, l’enseignant, et votre père est l’enfant. Câlinez-le, donnez-lui votre amour inconditionnel et encouragez-le.
Dites-lui qu’il est bien tel qu’il est et aidez-le à se libérer de ses peurs et de sa solitude.
Vous prenez conscience de sa culpabilité et vous voyez clairement qu’elle n’est pas justifiée.
Maintenant, contactez l’atmosphère d’amour inconditionnel qui est la sienne et la vôtre à l’origine – c’est la source de toute guérison.

Laissez cette énergie issue de l’amour inconditionnel s’écouler vers votre père et montrez-lui cette énergie. Puis, faites de même pour votre mère.
Ensuite, revenez à votre enfant intérieur.
Réalisez que le temps appartient au monde extérieur. Dans le monde intérieur, il y a juste l’éternel présent.
L’enfant que vous avez été est encore présent sous les traits de votre enfant intérieur.
Regardez comment se porte cet enfant.

Une fois que vous vous êtes libéré des vieilles énergies lourdes de vos parents, votre enfant intérieur peut de nouveau être un enfant et jouir de la vie.
Demandez à l’enfant ce qu’il veut, écoutez-le et donnez-lui l’opportunité et l’espace de jouer et d’être heureux de vivre.
Faites ensemble des choses que l’enfant aime. Si vous répétez cet exercice sur une base régulière, vos parents intérieurs commencent à changer; ils rajeunissent, deviennent plus libres et plus aimants et votre enfant intérieur reçoit un espace pour vivre, pour être à nouveau un enfant.
J’ai trouvé cette citation en écho à cela dans le journal d’un écrivain allemand, Ernst Junger, en date du 1er Mars 1944 : « La vie est une procréation permanente. Au cours de notre cycle de vie, nous essayons de réunir le père et la mère en nous-même. C’est cela, notre œuvre véritable, et d’elle naissent nos conflits internes et nos réussites. Notre nouvelle naissance en est issue. »

Notre corps physique est né de l’union physique de nos parents. Énergétiquement, nous avons en nous nos deux parents. Leurs énergies ont une profonde influence sur nos énergies masculine et féminine.

Par conséquent, la disharmonie, les dissensions entre nos parents ont généralement pour résultat une mauvaise relation entre notre femme et notre homme intérieurs.
Mais si nous libérons nos parents intérieurs – si nous les guérissons et les amenons dans la lumière de notre amour – ils se ré-uniront spirituellement en nous : l’union de notre homme et de notre femme intérieurs.

Cette union aura pour résultat notre seconde naissance, notre naissance spirituelle. Cette seconde naissance n’est autre que la libération de notre enfant intérieur afin de le laisser pénétrer entièrement dans notre vie. C’est alors seulement que nous pouvons être vraiment présent sur Terre avec toute notre âme.
© Gerrit Gielen
Traduit de l’Anglais par Christelle Schœttel
http://www.jeshua.net

Je vous les relate d’après mon vécu et mes compréhensions successives, voulant aboutir à toujours plus de vérités larges allant à « l’essence-ciel ».

En fait, l’on pourrait dire qu’il n’y a qu’une seule étape de prises de conscience progressives. Mais, il est bien de clarifier ses nuances et perceptions.

PREMIÈRE ETAPE :

L’ARRIVÉE DANS UN MONDE MATÉRIEL sous L’EMPRISE de ses ILLUSIONS HYPNOTIQUES!

Vous ne vous étonnerez plus du caractère fortement AUTO-HYPNOTIQUE de LA CONSCIENCE HUMAINE ! Il vous suffit de regarder cette vidéo sur la fascination mondiale obtenue avec le Boléro répétitif de Maurice Ravel allant crescendo… : « Bolero : Le refrain du Monde. Arte.tv ».

Sans trop se tromper, l’on peut aller jusqu’à reconnaître que tous les « édifications religieuses » se seront inspirés de cette énorme fascination hypnotique relative aux rituels présentés comme « nécessaires » pour asseoir leurs dogmes…!

De même que la société s’est toujours appuyé sur des costumes, des manières d’être, des fascinations visuelles, comportementales, des lieux prétendus « sacrés »…, pour tenter d’y appuyer d’éternels pouvoirs…!

Ainsi, sans le savoir…, dès l’enfance, nous entrons en cette mainmise sur notre conscience libre, celle de naissance, prêts à copier (en toute bonne foi) les turpitudes enseignées par d’autres, qui tentent de faire « leur place au soleil » par ce biais !§!

Sauf que « ce soleil » n’est pas le bon…, car il n’est pas celui de notre Essence intérieure de notre aura…! Puisque, de ce fait, avec tant de croyances fausses et lourdes acquises insidieusement…, nous occultons de façon croissante ce bagage aurique et énergétique, CLAIR au départ …, en étant hypnotisés par nos croyances de « devoir croire et suivre le système » (un peu comme la description qu’en faisait si bien Charlie Chaplin dans « Les temps modernes » et l’enfant égaré)

Hors, combien d’humains comprennent et testent qu’ils sont déjà quantiques, divins par leur télépathie et médiumnité de naissance ?

Combien de parents comprennent que par cette télépathie, si pas vus en leur centre divin au coeur de leur aura, dans le calme et la joie, ims influencent leurs enfants dès leur naissance avec meurs peurs et leurs fassues croyances ?

Si peu en font les tests à vie, au lieu de celui de croire « au père No-ailes » !§!

DEUXIÈME ETAPE : TENTATIVE DANS L’ASTRAL (souvent en rêve) DE SE RETROUVER PLEINEMENT CRÉATIF !

Cette ébauche de changement se retrouve souvent présente dans un moment difficile de nos vies, là où les croyances anciennes finissent par échouer ! Ou bien, dès très jeune, chez les êtres sensibles, tels les autistes, les artistes, les enfants indigos, de cristal, etc…

Prenons l’exemple d’un chef d’entreprise (car j’en ai croisé quelques uns, et des « plus haut placés », si bloqués et rigides face à « leurs acquis » des apparences, si provisoires…, prêts à tant de turpitudes et de coups bas !§!).

Les jeux extérieurs de pouvoir abusifs sont tous fortement hypnotiques, car capable de donner une fausse image « très crue valorisante » pour notre ego de nos dites « réussites matérielles ».

Tant que le chef d’entreprise, dit « arrivé » (à quoi ? On n’est jamais arrivé au bout de quoique ce soit…!), ne fait pas confiance à ses guides…, en état d’abandon de ses croyances de « réussites », il ne peut être sûr d’arriver à sa croissance intérieure, modeste, compassionnelle, lui permettant de gérer correctement le monde sous ses ordres. Il en veut toujours plus, jusqu’à la folie !§!

Au niveau d’une famille, d’un groupe social, c’est exactement pareil.

Il faut un énorme recul, beaucoup de détachement, de sagesse constante pour arriver à ne pas imposer à son entourage ses points de vue…, au risque d’étouffer leurs droits  » CA CRÉE » à une créativité libre et diversifiée !!!

Le libre-arbitre responsable de soi est incontournable en toute société qui se veut évoluer ! Car il est  » CA CRÉE « .

Oui, il n’y a rien de « sacré », car TOUT EST… CA CRÉE…, à partir du moment où l’on y appose, y attache des croyances quelconques, et les y maintient !!!

Dès lors, nous entrons, souvent sans le savoir…, dans l’astral, là où les énergies équivalentes retournées répondent très vite…, de plus en plus. EN fait, avant, en jouant aux irresponsables, nous y étions déjà dans l’astral, mais sans vouloir l’admettre ni le reconnaître, donc à jouer aux victimes (et certains y restent « à vie »), de plus en plus mal foutus. Au lieu de dire simplement être dans la perfection du SOLEIL CENTRAL DE LEUR AURA, tout simplement, la ressentant en toutes nos cellules avec joie, comme un petit bébé !!!

Cette croissance créatrice de conscience de l’âge « adulte » (mais pas que…, existant aussi pour les jeunes âmes expérimentées et plus précoces car l’ayant ébauché en d’autres vies), devrait être le début de la SAGESSE !

Nota : Cette phase que je reçois comme étant « dans l’astral tout en étant sur Terre » est essentielle…, mais difficilement comprise par ceux et celles qui restent hypnotisés par leurs habitudes et croyances de l’enfance, qui reposent surtout sur des « confiances vis à vis de l’extérieur », du collectif, du groupe, des amis, de l’âme planétaire crue ne changeant pas !

Hors, tout change continuellement, et, si nous ne sommes pas dans cette compréhension, nos énergies de conscience disjonctent (crise intérieure) ou se « recalcifient », se détériorent (ce qui arriva à mon épouse, sous forme de tumeur bénigne calcifiée…, à l’hypophyse, puis à obtenir, passée l’opération incomplète, un champs visuel rétréci, lui spécifiant qu’elle se mettait des œillères visuelles…).

TROISIÈME ETAPE : FAIRE TOTALEMENT CONFIANCE à SON « ESSENCE DIVINE INTÉRIEURE » EN LÂCHER PRISE, en recul et détachement des habitudes mentales !

Cette attitude interactive constante est celle de LA SAGESSE COMPLÈTE, qui ne demande nullement de rentrer dans un couvent, un monastère, ni d’être en méditation permanente...!§! Pas plus, de se flageller ou de tourner en rond sur soi, tel les soufis !

Car, c’est le retour à notre CONSCIENCE COMPLÈTE déjà là à la naissance (que nous avions mis sous le manteau – je dirais même : « sous le mente-haut » !).

C’est un état de GUIDANCE INTÉRIEURE, où nous faisons confiance à LA PERFECTION COSMIQUE DÉJÀ EXISTANTE DEPUIS TOUJOURS !

Voilà pourquoi les pouvoirs temporels sont si réticents à nous révéler l’existence des ovnis nous surveillant – qui vont même jusqu’à paralyser les ogives nucléaires opérationnelles…, et d’autres E.T. bienveillants de se présenter de nuit avec joie à un chercheur en informatique quantique – >>> Youtube).

Cessons d’avoir des à-priori imposés faussement de l’extérieur (tel la foultitude de films de science-fiction… à frictions et ,,batailles cosmiques continuelles !§!), et nous ne finirons aucunement déformés, tel Stephen Hawkings et sa croyance aux trous noirs et autres catastrophes cosmiques inventées pour faire scientifique « de haute volée » !

Oui, car l’univers, et donc nous-mêmes également, ne pouvons fonctionner correctement qu’en ayant des pensées créatrices harmonieuses, empreintes de Paix et de Joie !

Tout ce qui prend une direction inverse ne peut fonctionner…!!!

Il en est ainsi.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

En s’incarnant, la culture soi-disant « religieuse » nous fait croire « être coupable de quelque choses de grave », alors qu’en fait, c’est tout le contraire !

L’âme incarnée aide le cosmos à mieux expérimenter les attraits et difficultés de venir apprendre à se gérer CREATEURS RESPONSABLES de Soi, en des mondes aux apparences limitées…!

C’est un énorme challenge pour l’âme qui est habituée à plus de facilités créatrices dans l’astral et au delà !

Voilà pourquoi il est bon que ceux qui, comme moi-même, furent confrontés à la « mort » de proches inattendues, pas vue comme une libération, se recentrent souvent sur leur ESSENCE DIVINE intérieure, sans pour autant croire devoir y passer des heures en méditation !

Une seule pensée consistant à se reconnecter à l’Essence de son âme suffit ! Comme expliqué ci-dessous…:

La mort et l’au-delà
 

     
 

Jeshua transmis par Pamela Kribbe

Traduit de l’anglais par Christelle Schoettel

« Chers amis, anges de lumière bien-aimés, je vous souhaite la bienvenue.

C’est du coeur de l’énergie du Christ que moi, Jeshua, je vous tends la main et vous accueille.

Ange bien-aimé, sache que tu es chéri.

Sache que tu es aimé sans conditions, même à présent que tu résides en un corps de chair et de sang, un corps mortel.

Même en vivant dans les limites de ce foyer temporaire, tu fais encore inconditionnellement partie de Dieu, le Foyer  auquel tu aspires tant.

Tu n’as jamais vraiment quitté le Foyer, mais tu ne reconnais pourtant pas la flamme éternelle qui reste allumée à jamais en ton être.

Entre en contact avec cette lumière, en cet instant, chéris-toi, sache qui tu es.

Une lumière brûle en toi, si belle, si pure. Comment pourrais-tu en douter ?

Aujourd’hui, nous allons parler de la mort. Il existe beaucoup de peurs concernant la mort.

La peur de l’annihilation, la peur de l’oubli, la peur d’être engloutis par ce grand trou noir que l’on associe à la mort.

Comme c’est si souvent le cas dans la dimension terrestre, vous avez tendance à inverser les choses et à les présenter exactement à l’opposé de ce qu’elles sont en réalité.

En fait, la mort est une libération, un retour à la maison, un rappel de ce que vous êtes réellement.

Lorsque la mort vient, vous retournez sans effort à votre état d’être naturel. Votre conscience fusionne avec la flamme de lumière qui est votre identité réelle.

Les fardeaux terrestres sont ôtés de vos épaules. Résider dans un corps physique vous impose des limitations.

Il est vrai que vous avez choisi de plonger dans cet état de limitation à cause de la possibilité d’expérience qu’il avait à offrir.

Néanmoins, c’est une sensation de félicité que d’être rétablis dans votre état angélique naturel.

L’ange à l’intérieur de vous aime voler et être libre, explorer librement les myriades de mondes qui constituent l’univers.

Il y a tant à explorer et à expérimenter. Une fois que vous êtes nés dans un corps terrestre, vous perdez plus ou moins contact avec cette liberté angélique et ce sentiment d’être sans limites.

Si vous le voulez bien, joignez-vous à moi, alors que nous revenons au moment qui précède le plongeon dans votre incarnation actuelle.

À un niveau intérieur, vous vous êtes donné la permission de commencer cette vie terrestre. Ce fut un choix conscient.

Peut-être l’avez-vous oublié, et à l’occasion, vous avez des doutes sur votre réel désir d’être ici.

Pourtant, il fut un temps où vous avez dit « oui ». Ce fut un choix courageux.

C’est un acte de grande bravoure que celui de troquer temporairement votre liberté angélique et votre sentiment de non-limitation pour l’aventure qui consiste à devenir humain, à devenir mortel.

Cette aventure recèle une promesse qui la rend précieuse.

Ressentez ce « oui !» qui un jour s’est élevé de votre âme. Souvenez-vous aussi de votre attirance pour la Terre.

Ressentez comment vous vous êtes connectés à la réalité terrestre, et ressentez le moment où vous êtes descendus dans l’embryon à l’intérieur de l’utérus de votre mère.

Il se peut que vous remarquiez qu’il y a de la lourdeur entourant la planète Terre, une certaine grisaille, une certaine densité.

Il y a beaucoup de souffrances sur la Terre. Douleur, perte, peur, pensées négatives, font partie de l’atmosphère collective. E

t c’est ce que vous avez traversé, en tant qu’âme en voie d’incarnation.

Votre lumière s’est frayé un chemin à travers cette obscurité et ce faisant, un voile inévitable d’ignorance est tombé sur votre conscience angélique originelle.

Ressentez la tristesse de cet événement, et derrière lui, votre courage et votre bravoure. Vous étiez déterminés : « Je vais le faire.

Une fois de plus, je vais m’enraciner dans la réalité de la Terre, afin de trouver ma lumière, afin de la reconnaître, de la redécouvrir et de la transmettre à ce monde qui en a tant besoin.

»Oui, ce fut un bond dans l’ignorance. Oublier temporairement qui vous êtes, ne pas vous souvenir de votre état d’être illimité, font partie de l’être humain.

Vous oubliez que vous êtes en sécurité et libres, peu importe où vous êtes.

Étant humain, vous faites en sorte de clamer à nouveau ce sentiment de liberté et de sécurité.

Dans votre quête, il est possible que vous tombiez dans le piège d’énergies qui paraissent vous offrir ce que vous recherchez, mais qui en fait, vous rendent dépendants de choses qui vous sont extérieures.

Il se peut que vous vous reposiez sur des jugements extérieurs qui vous disent comment vous comporter afin d’être aimé.

Ces fausses images du Foyer, ces substituts, ont tendance à vous attrister et vous déprimer.

En fait, le voyage de descente du ciel à la terre a été rude.

La mort, toutefois, vous ramène au plan de l’amour et de la sécurité éternels.

C’est en mourant que vous vous abandonnez à ce que vous avez toujours été.

Si vous mourez consciemment, s’il vous est possible d’accepter la mort et de vous y abandonner, mourir devient un événement joyeux.

Que se passe-t-il lorsque vous mourez ?

Avant de mourir, vous passez par un processus de séparation et de lâcher-prise. C’est une phase où vous dites adieu à la vie terrestre, à ceux que vous aimez.

Ce peut être difficile, mais en même temps, cela vous offre la possibilité de réfléchir en profondeur sur ce que vous êtes, ce que vous avez appris et accompli sur terre pendant votre vie.

Dans le chagrin que vous ressentez à quitter ceux que vous aimez, ce qui vous connecte à eux devient encore plus clair.

C’est un lien d’amour qui est immortel.

Ce lien est si puissant qu’il passe sans effort par delà la frontière qu’est la mort.

L’amour est une source inépuisable, donnant pour toujours naissance à une vie nouvelle.

N’ayez pas peur de perdre ceux que vous aimez, car c’est au moment de dire adieu que les liens d’amour inconditionnel sont renforcés et reçoivent une vie nouvelle.

Car il est certain : lorsque vous vous quittez dans l’amour, vous allez à nouveau vous rencontrer.

Vous allez vous retrouver sans effort, car le plus court chemin reste toujours celui du coeur.

Si vous avez aimé ceux qui sont partis, vous pouvez être sûrs qu’ils sont proches de vous au niveau du coeur.

Ressentez leur présence, car ils sont ici parmi nous, ils vous saluent. Ils se sentent privilégiés et libres.

Ils sont délivrés des doutes qui assaillent tant de vous sur terre et ils aspirent à partager avec vous l’amour et la tendresse qui vous sont accessibles à tout moment.

Ceux qui restent associent souvent la phase qui précède le départ de ceux qu’ils aiment avec des sentiments de tristesse et de perte.

Il est naturel de ressentir du chagrin au départ de ceux que l’on aime ; il est naturel de ressentir un manque et d’avoir envie de leur présence physique.

Toutefois, nous vous encourageons à essayer de ressentir qu’avec leur départ, c’est une porte vers une dimension nouvelle qui s’ouvre, une dimension où la communication est de nature si pure, si claire et si directe qu’elle s’élève au-dessus des méthodes de communication couramment utilisées sur terre.

Il vous est possible d’entrer en communication directe avec ceux que vous aimez après leur mort, de cœur à cœur. De cette façon, les malentendus qui survenaient habituellement entre vous sont facilement éclaircis, dès que vous communiquez de façon honnête et ouverte avec eux.

Votre message sera toujours reçu.

Lorsque vous mourez, vous verrez ceux qui vivent sur terre selon une perspective différente.

Vous serez plus tolérants, plus doux, et vous aurez un sentiment de plus grande sagesse.

Vous ne serez pas soudain complètement équilibrés, car il y a des émotions et des sentiments que vous emportez et qui nécessitent d’être gérés.

Vous ne serez ni parfaits ni omniscients, sitôt que vous lâcherez prise de la vie physique.

Et ce n’est pas si mal, après tout, car il y a encore tant à découvrir de ce côté-ci !

Cependant, il y a chez la majorité d’entre vous une perspective nouvelle.

La dimension d’éternité est tangible et elle teinte de respect votre vision de ce qui vous préoccupait, vous et vos proches, durant votre séjour terrestre.

Alors, que se passe-t-il pour VOUS dès que vous franchissez la frontière de la mort ?

Après être passés par le stade du chagrin, le stade des adieux, vous allez commencer à ressentir l’approche de la mort.

Votre attention change.

En lâchant prise du monde extérieur, des gens, de votre corps, votre attention va maintenant se tourner vers l’intérieur et se retirer plus profondément.

Votre conscience du monde extérieur diminue et cela vous permet de vous préparer au voyage intérieur pour lequel vous allez embarquer.

Si vous acceptez consciemment la mort, vous allez faire l’expérience d’être prêts, prêts à vraiment lâcher prise.

Pour vos proches, c’est le moment de vous laisser aller, car vous avez besoin de toutes vos forces pour vous tourner vers l’intérieur et vous préparer.

Mourir n’a pas besoin d’être un processus douloureux.

En vérité, ce qui prend place est de nature noble et majestueuse.

Mourir est un événement sacré lorsque l’âme se connecte à elle-même de manière plus intime.

Durant le stade final, la personne qui meurt perçoit la dimension terrestre de manière détachée : le corps, les odeurs, les couleurs, et d’autres sensations physiques. Une autre dimension entre dans sa conscience, d’un éclat si prometteur et si accueillant qu’il n’est plus si difficile de s’y abandonner et de laisser toutes les choses terrestres derrière soi.

Même la présence de vos proches ne vous empêchera plus de partir, à présent.

L’énergie du Foyer, Dieu, le ciel, quel que soit le nom que vous lui donniez, est de nature si enveloppante, chaleureuse et rassurante qu’il devient aisé de lâcher prise et de rendre votre corps usé et fatigué à la terre.

Dès que vous lâchez prise en paix, votre âme s’élève de votre corps, en douceur, de façon fluide.

Vous allez vous sentir soutenus par des forces universelles de sagesse et d’amour.

Si vous mourez sans résister, votre entourage immédiat va se trouver empli d’une énergie tendre et aimante. Vous allez faire l’expérience d’un sentiment indicible de soulagement. Vous êtes libres et tout devient clair.

Vous vous souvenez de l’omniprésence de l’amour, non comme d’une idée abstraite, mais comme d’une réalité palpable.

Sur terre, vous appeliez cette sorte d’amour « Dieu », et vous gardiez une image humaine déformée de ce que ce Dieu « voulait de vous ».

Vous étiez convaincus que Dieu exigeait de vous certaines choses, et  généralement vous n’y satisfaisiez pas.

Mais ici, dans cette dimension, vous vous souvenez de ce qui est vraiment la volonté de Dieu : vous donner une âme, vous inspirer, faire l’expérience de la création à travers vous et se reconnaître enfin dans votre apparence.

Dieu voulait devenir humain à travers vous. Le but de l’évolution de l’univers, c’est Vous : Dieu devenu humain !

Dieu est la source de la création, et vous êtes son accomplissement. Vous, qui avez donné à la lumière de Dieu une forme humaine, n’êtes jamais jugés pour le fait d’être humain.

Au contraire, vous êtes honorés.

L’idée d’un Dieu vengeur est encore une autre déformation, un retournement de la vérité suscité par la peur.

Dieu se reconnaît en vous, quoi que vous fassiez ou ne fassiez pas. Lorsque vous êtes de retour de ce côté-ci, vous redevenez conscients de cela, et une cargaison d’auto-jugements et de sentiments d’infériorité tomberont de vos épaules.

Vous ressentirez la joie originelle d’être vivants à nouveau, en sécurité dans les mains de Dieu.

Peu après votre arrivée ici, vous allez percevoir des êtres de lumière autour de vous.

Des guides vous assisteront, ainsi que des gens que vous avez connus et qui sont décédés avant vous.

Parfois, vous serez surpris de rencontrer des gens que vous avez côtoyés brièvement, mais qui ont touché votre cœur en profondeur, des amis de longue date et des connaissances.

Tous ceux avec qui vous avez eu une connection fondée sur l’amour viendront vous accueillir.

Là encore, il devient si clair pour vous que les adieux sont une illusion, que… la connection du coeur est éternelle.

Vous allez faire l’expérience d’un sentiment de gratitude et de respect, en entrant dans cette sphère d’amour inconditionnel et de sagesse.

Après votre arrivée de ce côté-ci, il y a une phase de réajustement, où vous vous habituez à votre nouvel environnement et relâchez peu à peu votre attachement à la vie terrestre.

Vous aurez besoin de vous acclimater.

Des guides spécialisés vous y aideront.

Vous aurez encore un corps mais vous aurez l’impression qu’il est plus fluide que le corps physique auquel vous étiez habitués.

Il prendra vraisemblablement l’apparence de votre corps physique le plus récent.

Bien qu’il y ait la liberté de revêtir l’apparence que l’on désire, la plupart apprécient une certaine continuité pour quelque temps.

Vous êtes aussi libres de créer vos conditions de vie, par exemple une magnifique maison entourée d’un beau jardin, dans un environnement naturel que vous aimiez sur terre.

Il est tout à fait admis que vous puissiez réaliser vos désirs terrestres sur ce plan, auquel je fais référence comme le plan astral.

C’est une dimension ou sphère d’existence qui permet beaucoup de liberté créatrice, bien qu’il ressemble encore et soit étroitement connecté à la dimension de la terre physique.

Pour ceux qui ont eu de la difficulté à accepter la mort sur terre, la transition vers l’autre côté a peut-être été moins paisible.

Ils ont souvent besoin de plus de temps pour s’adapter à leurs nouvelles circonstances de vie.

Parfois, il s’écoule un certain temps avant qu’ils ne réalisent vraiment qu’ils sont décédés.

Certains ont souffert d’une longue maladie et ont de la difficulté à renoncer à l’idée d’être malade.

Ils n’arrivent pas à croire qu’ils sont à nouveau en bonne santé, et l’aide patiente et douce d’un guide spirituel leur est souvent nécessaire pour se libérer de leur ancien corps.

L’ancien corps peut coller à l’âme, juste sous forme de concept, de forme-pensée.

Même chose pour les habitudes émotionnelles et les schémas de comportement.

Ils peuvent se répéter sur le plan astral jusqu’à ce que l’âme découvre sa liberté, son aptitude à lâcher prise et à s’ouvrir à quelque chose de neuf.

Une autre possibilité est qu’une âme reste attachée à la sphère terrestre, à ses proches en particulier, parce qu’ils sont morts soudainement ou très jeunes.

Cela peut arriver en cas d’accidents, de désastres ou lorsque la personne était au début de sa vie.

Ce sont des situations où une âme particulière ne se sentait pas prête ou préparée à son départ.

Mourir dans ce cas est plus ou moins traumatisant. Il y a un accompagnement de ce côté-ci pour ces âmes traumatisées, comme toujours.

Tôt ou tard, cette âme parviendra à accepter et  comprendre la situation.

Il y a toujours une raison valable à ce qui semble être un départ prématuré du plan terrestre.

Mourir n’est jamais une coïncidence.À mesure que votre séjour de l’autre côté se prolonge, votre esprit s’éveille à des degrés de conscience de plus en plus vastes et profonds. De plus en plus, vous lâcherez prise de modes de pensée et de perception auxquels vous étiez habitués sur terre.

Essentiellement, vous revenez de façon graduelle au coeur de ce que vous êtes, votre âme, l’étincelle divine en vous.

Plus vous entrez, ou revenez, dans cet état de conscience, plus vous vous détachez de la personnalité terrestre et de la dimension de la terre.

Vous aurez le sentiment d’un courant d’existence qui va bien au-delà de cet aspect de vous.

Vous entrerez en contact avec d’autres vies passées sur terre, des incarnations où vous avez incarné d’autres aspects de votre âme.

Vous prenez conscience de l’espace illimité qu’est votre âme et des nombreuses expériences que vous avez récoltées lors de votre voyage dans l’univers.

À présent, lorsque les gens sur terre se connectent à vous, ils ont le sentiment d’une personne qui a grandi en sagesse et en amour spirituel.

En fait, à mesure que vous vous approchez du cœur de votre âme, vous quittez le plan astral et entrez dans ce qui est appelé le plan essentiel, la sphère de l’essence.

La plupart des gens restent un certain temps sur le plan astral après leur mort. Ils reviennent sur leur vie terrestre et réfléchissent sur toutes les expériences qu’ils ont traversées.

Dans la sphère astrale, vous pouvez faire l’expérience à la fois de la joie et de la dépression, des émotions positives et négatives.

Votre environnement reflète votre réalité psychologique intérieure.

Les émotions que vous devez résoudre se présentent sous forme de couleurs, de paysages et de rencontres.

Il vous arrive souvent de visiter le plan astral en rêve, vous êtes donc familiarisés avec ce plan de conscience.

Dans votre littérature ésotérique, lorsque qu’on parle des nombreuses strates ou sphères de l’après-vie, de l’obscurité à la lumière, c’est du plan astral dont il est question.

Sur le plan astral, vous avez l’occasion de faire le tri dans la valise émotionnelle que vous avez emportée de votre récente vie terrestre.

Plusieurs guides aimants vous assistent dans cette tâche.

À un certain point, vous allez lâcher prise de tous vos attachements et de votre souffrance émotionnelle, et vous serez à même de dépasser le plan astral.

C’est alors que vous passez au plan de l’essence.

Lorsque cela survient, c’est comme une seconde mort.

Vous laissez derrière vous tout ce qui ne vous appartient pas réellement, et vous vous permettez de fusionner avec votre Soi plus vaste, votre coeur divin.

Au moment où vous passez au plan essentiel, vous serez conscient de l’immense puissance qui vous anime.

Vous ferez l’expérience de votre unité avec Dieu.Le plan de l’essence, le plan de l’éternel Soi, est le siège de la conscience divine d’où est originaire toute création.

Je vous demande de prendre un moment pour vous connecter à ce plan, ici et maintenant.

Il n’est pas éloigné.

Il imprègne toute chose, à la fois le plan astral et le plan terrestre ; il imprègne le cosmos entier.

La présence que vous percevez ici est la présence de Dieu, pure et non-teintée.

On peut la ressentir comme un profond silence, complètement paisible et cependant débordant de vie et de créativité.

De cette source jaillit toute la création et à cette source, elle retourne.

Lorsque vous atteignez le plan essentiel dans l’après-vie, vous êtes capables de faire des choix conscients en ce qui concerne votre future destination.

Sur ce plan, il vous est possible, avec l’aide d’enseignants et de guides, d’arranger une autre incarnation terrestre, ou de prévoir un voyage différent, selon vos objectifs.

Vous pouvez entendre clairement la voix de votre âme sur ce plan essentiel.

C’est de ce plan qu’un jour vous avez dit « oui » à la vie dans laquelle vous vous trouvez à présent.

Prenez un instant pour vous souvenir comment vous étiez sur ce plan.

Plus vous devenez conscients de cette dimension au cours de votre vie terrestre, plus il vous sera facile de mourir en paix et, après votre mort, de passer du plan astral au plan de l’essence.La mort n’est rien d’autre qu’une transition, l’une des nombreuses transitions par laquelle vous passez dans la vie.

La naissance est une transition.

La vie sur terre connaît tant de ces moments de transition, de traversée et de lâcher-prise. Pensez-y.

Ce corps dans lequel vous résidez a été un jour très petit, un petit bébé fragile.

Et pourtant votre âme, l’essence divine en vous, était déjà à l’oeuvre en vous quand vous étiez ce fragile petit bébé.

Lorsque vous avez atteint la maturité, beaucoup d’entre vous ont été engloutis par les exigences que la vie terrestre a eues envers vous, et vous avez été confrontés aux peurs et aux doutes.

La conscience de votre cœur divin, votre âme, a été repoussée à l’arrière-plan.

Pourtant, il y a eu des moments dans votre vie où la dimension de conscience divine s’est ouverte à nouveau.

Souvent, c’est arrivé alors que vous deviez lâcher prise, que vous deviez dire adieu.

Peut-être était-ce dire adieu à quelqu’un que vous aimiez, peut-être quitter un emploi, quelque soit le scénario concevable.

De tels événements sont des transitions qui ressemblent à une mort, non au sens littéral mais au niveau psychologique.

Il vous est demandé de lâcher prise à un niveau profond, c’est précisément à ces moments de lâcher-prise qu’il vous est possible de commencer à ressentir la réalité de votre Soi éternel, de la lumière divine qui brûle en vous.

Cette réalité demeure avec vous sans conditions, même quand tout s’effondre autour de vous.

Et c’est ainsi pour la mort physique.

Si à cet instant, vous êtes assez courageux pour lâcher prise, le plan de l’éternel va vous étreindre et vous allez faire l’expérience d’une conscience très forte de ce que vous êtes en réalité.

Mourir en abandon conscient est un événement sacré, empli de vie et de beauté.

Tous ceux qui y assistent seront touchés par sa majesté.

Plus ceux qui sont présents auront fait l’expérience de ce qu’est « mourir tout en étant en vie », plus ils seront emplis de respect et de révérence envers la transition dont ils sont témoins.

En regard des transitions disponibles dans la création, de la naissance et la mort physique jusqu’à des moments d’intense détachement émotionnel au cours de votre vie, la question centrale reste toujours non pas si vous allez survivre mais si vous serez capables de retenir la connexion avec votre cœur divin.

Êtes-vous capables de rester en contact avec le plan de l’essence, vos origines, le battement de cœur de la création ?

Se connecter souvent avec le plan essentiel au cours de sa vie est la meilleure façon de se préparer à la mort, et à ce qui se trouve au-delà.

En devenant conscients maintenant, avant la mort physique, que le coeur même de ce que vous êtes ne dépend pas du corps physique actuel dans lequel vous résidez, ni de l’identité que vous assumez dans ce monde, vous vous rendez libre d’effectuer une transition douce le moment venu.

Se connecter au plan essentiel est un choix. Mourir, en soi, ne vous en rapprochera pas.

Après la mort, vous serez sensiblement la même personne que maintenant, bien que dotée de possibilités différentes et douée d’une perspective plus vaste.

Mais la question cruciale reste toujours : vous souvenez-vous de vous ?

Êtes-vous capables de vous connecter consciemment à cette dimension intemporelle qui vous traverse et vous inspire en vérité ?

Vous êtes des anges de lumière impérissables et bien-aimés. Ayez foi en cela.

Laissez-vous réconforter et soutenir par cette connaissance à l’heure de votre mort ; et maintenant aussi, lorsque vous vous débattez dans les difficultés de votre vie.

Pour mourir en paix, il vous est demandé de vous détacher intérieurement de tout ce qui vous lie à l’existence terrestre.

Pratiquez ce détachement continuellement tant que vous êtes en vie, et vous serez préparés à mourir.

Il se peut que vous ayez cette question : « N’est-ce pas tragique de se détacher de la vie, tout en étant dedans ? »

La réponse est : « Non, bien au contraire, c’est la preuve d’un esprit vraiment puissant ».

Que signifie le détachement ?

Cela signifie que vous portez attention à l’essence, que vous ne vous laissez pas emprisonner par des sujets non-essentiels.

Cela signifie que vous ne créez pas de drames émotionnels inutiles ; cela signifie que vous savourez la joie des choses simples de la vie.

Pratiquer le détachement et rester en phase avec le plan de l’essence inclut le fait d’être conscients d’une dimension cachée, qui se tient directement en-dessous et derrière ce qui est observable.

Cela signifie renoncer au jugement prompt en termes de bien et de mal, et faire confiance à une intelligence cosmique qui dépasse de loin l’intelligence humaine.

Beaucoup d’entre vous sont piégés par une fièvre pensante. Vous considérez la vie fièvreusement ; comment résoudre les problèmes, comment accomplir tout ce dont vous pensez avoir besoin.

Vous êtes très attachés au fait d’organiser la vie selon votre volonté et votre pensée.

Le détachement signifie prendre cet aspect pensant de vous-mêmes moins au sérieux.

Est-ce une chose tragique ?

Non, au contraire, cela allège et aère votre vie.

La vie devient une lutte fatigante et pesante de par votre besoin excessif de contrôle.

Le détachement apporte la paix de l’esprit, l’humour et la perspicacité.

Être conscient de l’aspect fini de la vie inspire le désir de chérir la vie. Et c’est là que votre cœur divin peut s’écouler sans efforts à travers vous, du plan essentiel jusqu’à votre réalité terrestre.

Alors, vous aurez conquis la mort avant de mourir. »

© 2009 Pamela Kribbe, 

www.jeshua.net

Traduction :Christelle Schoettel

Le Centre du Soleil
 

     
 
Pamela transmet Jeshua.

« Chers amis, Je suis Jeshua.

Je représente l’énergie christique qui naît actuellement sur Terre en vous et à travers vous.Je vous demande d’imaginer mon énergie comme un soleil.

Pensez simplement au soleil réel, symbole rayonnant de vie et de force. Vous pouvez aussi considérer le soleil comme une métaphore, comme une image de vous, de votre être et de votre âme.

Focalisez votre conscience quelques instants sur le centre du soleil et imaginez que vous y entrez.

Faites cela très calmement et tranquille-ment. Ressentez la puissance incommensurable du champ d’énergie qu’est le soleil et ressentez-vous au centre de cet immense volcan d’énergie.

Ressentez-y le silence, la tranquillité et la nature spontanée de ce rayonnement qui se produit de lui-même : le soleil irradie sa lumière sans effort.

Reposez-vous, entouré de lumière, au centre du soleil et ressentez comme c’est juste et naturel que vous soyez porté-e par cette source d’énergie.

Cette lumière est là pour vous, parce que dans votre essence vous êtes vous-même un soleil.

Permettez-vous de vous détendre et de couler dans cette lumière.

Laissez cette lumière vous envelopper de douceur et d’amour : c’est très fluide, chaleureux, mais jamais brûlant.(*)

Permettez à cette lumière de circuler complètement en vous et vous rappeler qui vous êtes : une âme, un soleil, une étoile, dans toutes les cellules de votre corps.

Permettez à chaque cellule de votre corps de s’imprégner de la lumière guérisseuse de votre âme-soleil.

Vous pouvez retrouver le centre de ce soleil, votre noyau central, au cours de la journée, chaque fois que vous revenez à Maintenant, en posant votre attention complètement dans l’instant présent.

Si vous êtes occupé-e avec le passé ou le futur, vous sortez de votre centre et vous perdez votre connexion avec votre source de lumière, avec ce qui vous porte.

Mais qu’est-ce réellement que le Maintenant ? On vous demande d’être dans le Présent, le moment présent, mais qu’est-ce que ce Maintenant en réalité ? Dès qu’on l’évoque, il est déjà passé.

Le maintenant n’est pas une minute, ni une seconde. En fait, il ne peut être nommé, ce n’est pas une unité de temps.

Le Maintenant nous échappe quand nous voulons déterminer ce qu’il est. Il n’y a pas de limites à ce temps qu’est le Maintenant. Le Maintenant défie les modes de pensée ordinaires.

Dans le sens terrestre, il est possible de calculer le temps et de le compter. Il y a vingt-quatre heures dans une journée, soixante minutes dans une heure, sept jours dans une semaine, etc.

Cette façon de considérer le temps n’est pas naturelle pour l’esprit humain.

Le Maintenant est libre du temps.

Quelle unité de temps peut le décrire ?

L’esprit humain ne peut ni comprendre ni contenir le Maintenant, parce qu’il n’est pas assujetti à la logique de la pensée, bien qu’il soit tout à fait compréhensible par vos ressentis.

Vous savez ce que c’est que d’être complètement pris dans l’instant présent.

Par exemple, dans un moment de grande joie. Il vous est arrivé de connaître ces moments où vous avez vécu quelque chose de très beau et qu’en même temps, vous avez réalisé que ce moment était spécial.

Vous étiez conscient-e et complètement ouvert-e à l’expérience vécue qui était en résonance avec votre corps, votre âme et vos sentiments.

Quand cela arrive, vous êtes Un avec l’expérience, Un avec le Maintenant. Vous êtes le Maintenant !

Lorsque vous êtes dans le Maintenant, vous êtes alors aussi au centre de votre soleil, de votre âme, et tous les changements prennent place depuis ce noyau central en vous.

Nous avons parlé aujourd’hui de la peur et de votre anxiété lorsque vous êtes en-dehors de votre centre. La peur est aussi liée au fait de penser en termes de temps mesurable, de passé et de futur : « Que va-t-il se passer ? » « Qu’est-ce qui ne va pas aller ? »

Anticiper l’avenir par peur est très humain, mais cela peut arriver seulement si vous vous éloignez de votre centre, du Maintenant.

Être dans le Maintenant signifie que toutes vos forces intérieures sont rassemblées et s’intègrent, et vous faites cela en étant complètement présent-e dans votre corps, votre âme et vos ressentis.

Je voudrais ajouter quelque chose à propos de ce concept de temps, comment il peut vous intimider et vous effrayer.

Au cours de ces dernières décennies, il y a eu beaucoup de prédictions relatives à certaines dates.

Le temps est alors considéré comme une sorte de ligne qui court du présent vers le futur, et sur cette base, certains événements se fixent. En acceptant cette vision du temps, vous seriez en mesure de vous préparer en vue des événements à venir, vous pourriez ainsi agir soit par peur, soit par confiance.

Mais est-ce une représentation juste ?

L’avenir est-il une ligne droite sur laquelle les choses ont une place fixe ?

L’avenir est-il la somme totale de toutes ces heures, ces journées et ces mois qui se trouvent devant vous ?

Ou bien est-ce une façon totalement restrictive de considérer le temps et l’avenir ?

Vous qui êtes ici et entendez ces paroles, vous savez bien que la vie est plus que ce qui est visible dans ce monde.

Vous voyez la forme des choses : le corps de quelqu’un, les arbres, les animaux, les plantes, les pierres.

Mais vous avez l’intuition qu’il y a en tout cela quelque chose d’invisible pour les yeux et les sens physiques.

Vous avez l’impression qu’il y a là quelque chose de mystérieux, une vie intérieure, qui crée un individu ou une chose uniques. Vous savez que vous avez besoin de regarder plus profondément que la surface des choses, et vous connaissez aussi la joie de pénétrer dans leur monde intérieur qui est aussi en vous. C’est cela la vie réelle. C’est la réalité de toutes choses.

L’extérieur n’est qu’une manifestation de ce monde intérieur.

Mais alors, qu’est-ce que le temps ? Si l’on considère le temps comme une ligne d’unités ou d’espaces quantifiables (jours, semaines, mois, années) on ne considère le temps que d’un point de vue extérieur, ce que l’on peut mesurer avec une horloge ou une échelle graduée.

Mais le temps, tel qu’il est vu de l’intérieur en tant qu’expérience, est très différent.

Cette perspective intérieure devient évidente lorsque l’on considère le concept du Maintenant.

Le concept du Maintenant ne peut se former ni sur l’horloge ni sur le calendrier.

Il se forme sur votre présence consciente, sur votre conscience. Selon votre sens interne du temps, le temps peut aller très vite ou très lentement, indépendamment du rythme de l’horloge.

Le « temps interne » peut se tenir tranquille quand vous vivez un grand bonheur et s’étirer sans fin quand vous vous ennuyez.

Le temps interne s’écoule selon votre façon de vivre les choses.

Et qu’en est-il du passé et du futur ? Quelle est leur réalité quand ils sont perçus de l’intérieur et non de l’extérieur ? Là encore, imaginez un instant que vous êtes au centre du soleil de votre âme, où le temps n’existe pas.

Dans ce centre immobile, il n’y a que l’éternité.

Même s’il y a du mouvement, sous la forme des rayons qui en émanent, il y a une essence primordiale qui est toujours là. On peut l’appeler Conscience de Dieu, si l’on veut, mais c’est la Vie Éternelle et c’est là en vous, au fond de votre centre.

Un soleil émet des rayons. Imaginez-vous présent-e dans ces rayons qui irradient sans effort de votre soleil.

Au moyen de ces rayons, vous pouvez vous manifester dans de nombreuses vies et être partout dans l’univers.

Chaque rayon est une vie dans le temps et l’espace, pourrait-on dire, dans laquelle vous avez revêtu une forme spécifique, un corps. Vous avez des expériences dans ce corps, il a un début et une fin, il naît et il meurt, il est mortel.

Pour vivre dans un tel corps, focalisé dans le temps, vous devenez biologiquement conscient-e et sous l’influence du concept de temps.

Vous commencez à voir les choses en termes de limites, mais votre véritable centre est au centre de votre soleil et vous, en tant que soleil, émettez d’innombrables rayons qui sont des manifestations futures potentielles.

Des vies et des expressions de vous-même potentielles. L’avenir n’est pas fixe, bien que chaque ligne de temps soit une possibilité réelle dans le Maintenant, vous avez le choix d’en activer une et de la rendre réelle dans votre monde.

Voyez aussi le passé de cette manière, pendant quelques instants.

Vous pensez qu’il n’y a qu’une ligne de temps qui se déroule depuis le passé jusqu’à aujourd’hui, mais vu depuis le point central de votre soleil, il n’en est pas ainsi. Derrière vous se trouve toute une gamme de lignes de temps, vous en avez activé certaines par vos choix, et de nombreuses autres restent latentes, pour ainsi dire, que vous pourriez cependant activer à l’avenir.

Le passé n’est pas fixe ni « passé » : vous pouvez recréer le passé en réinterprétant les expériences que vous y avez faites, en  interagissant avec elles depuis le présent.

C’est possible parce que le passé n’est pas quelque chose qui vous est extérieur, ce n’est pas un point sur une ligne.

Je vais vous donner un exemple pour clarifier cette notion. Supposons que vous soyez affligé-e par votre relation passée avec vos parents, vous ne vous sentiez pas reconnu-e pour ce que vous êtes.

Vous aviez peur et ne vous sentiez pas en sécurité dans cette relation.

Vous croyez que votre vie a été affectée par ce passé et vous avez l’impression d’en être victime.

Vous avez le sentiment que vous êtes devenu-e ce que vous êtes à présent en partie à cause de vos parents, en résultat de la façon dont ils vous ont élevé-e.Mais supposons qu’au cours de cette vie, vous allez grandir en conscience. Vous vous connectez à votre âme, et vous entrez en contact avec ce que vous êtes, au cœur de vous-même, le soleil en vous.

Grâce à ce processus, vous obtenez une perspective beaucoup plus vaste de votre vie.

Vous voyez à présent vos parents dans le contexte de leur passé, par exemple, et vous voyez leur impuissance, leurs projections de peur et leurs croyances négatives.

Votre cœur est prêt à pardonner. Cette perspective élargie vous aide peu à peu à vous sentir moins victime de vos parents.

De plus, vous commencez à percevoir qu’il y a une partie de vous qui n’a jamais été réellement touchée par les événements, une partie qui est restée entière et indemne.

Vous sentez grandir votre autonome et votre indépendance.

Et plus vous serez en contact avec le point central du soleil en vous, plus ce vous sera facile de laisser aller le passé, comme cette relation avec vos parents.

Vous avez fait l’expérience que cette relation n’était qu’un rayon, une ligne de temps possible, et en changeant votre conscience de ce que vous êtes réellement, vous pouvez alors passer à une autre expérience du passé et à une autre ligne de temps.

Vous êtes maintenant capable de considérer la relation avec votre père et votre mère depuis la perspective de l’âme, dont vous n’étiez pas conscient-e étant enfant. Puisque vous êtes davantage dans votre centre, vous êtes capable de percevoir vos parents sous une lumière différente, d’une manière plus bienveillante.

Vous pouvez expliquer à votre enfant intérieur que certaines expériences douloureuses vous ont aidé-e à grandir et que vos parents n’étaient pas conscients de la douleur qu’ils vous infligeaient. Votre conscience actuelle recrée le passé en libérant l’énergie emprisonnée.

Vous créez littéralement une nouvelle ligne de temps dans le passé, qui va affecter votre relation actuelle avec vos parents. Ils vont ressentir une différence en vous, et s’ils y sont réceptifs, votre relation va s’améliorer.

Vous avez créé une ouverture dans le passé grâce à votre nouvelle perception et vous avez créé ainsi une nouvelle ligne de temps où existent plus de compréhension et d’amour.

C’est une possibilité réelle.Par votre conscience, vous pouvez créer des ouvertures dans le temps.

Le temps n’est pas fixe ni fermé derrière vous. Le passé n’est pas vraiment passé.

Quelle que soit votre expérience, même quand il y a eu des événements traumatisants qui vous ont profondément influencé-e, des ouvertures sont disponibles depuis le présent pour vous apporter du réconfort, de l’amour et des encouragements dans ce passé.

Le passé est comme autant de rayons solaires qui sortent de votre noyau central, avec lesquels vous pouvez encore entrer en connexion si vous allez au centre du soleil.Vous pouvez recréer votre passé, l’illuminer et l’éclairer, en regardant avec plus de compréhension la personne que vous étiez et celles qui vous entouraient.

Si vous faites cela, vous recréez simultanément le passé ainsi qu’un nouvel avenir, parce qu’en éclairant le passé et en modifiant l’énergie que vous portez depuis le passé, vous allez activer un avenir nouveau et plus brillant.

Ni le passé ni l’avenir ne sont fixes. Vous pouvez les influencer depuis Maintenant, et vous pouvez agir ainsi de façon très puissante quand vous êtes dans votre centre, c’est-à-dire en connexion avec votre âme.

Là où êtes Maintenant est une expérience, un moment vivant, créatif, et non un trait sur une échelle graduée ou une ligne de temps.

À partir du puits du maintenant naissent toutes les lignes de temps. Le Maintenant est là où vous êtes dans l’instant présent. Le Maintenant est là où vous êtes avec toute votre attention.

Dès que vous êtes attentif-ve à cette partie la plus présente et éveillée de vous-même, votre noyau central, votre âme, votre conscience de vous, vous irradiez alors depuis ce soleil central à la fois en direction de votre passé et de votre futur, et tout se rassemble. Le temps n’est pas une ligne droite, vous pouvez davantage l’imaginer comme une toile d’araignée en 3D complexe, qui se déploie en éventail dans toutes les directions à la fois vers le passé et vers le futur.

Et que pouvez-vous faire de cette connaissance dans le présent, dans votre vie quotidienne ?

Vous pouvez prendre conscience de votre force et de votre potentiel. Tout se trouve à portée de votre autorité, à la fois le passé et le futur. Il n’y a pas d’autorité extérieure à vous, aucune puissance qui détermine votre avenir ou qui vous dit ce que votre passé doit être.

Rien n’est déterminé.

Vous êtes créateur, créatrice de votre vie, toujours, à chaque instant.

En ce sens, vous êtes maître de votre passé et votre avenir.

Si vous restez dans votre noyau central, vous pouvez maintenir cette conscience, cette source de Lumière.

Dans la réalisation continuelle de cette source résident votre confiance, votre sentiment de sécurité et votre abandonnement.Si vous êtes au centre de ce soleil, vous savez qu’il est évident et naturel de vous abandonner.

Toutefois, dès que vous quittez le centre et commencez à penser : « Comment échapper à mon terrible passé ? » « Comment créer un avenir dans ce monde effrayant et menaçant ? » Vous êtes déjà hors de votre centre.

Tout l’art de ce processus transformateur consiste à revenir à votre centre, et ne pas chercher à résoudre les problèmes mentalement, mais à trouver des solutions depuis le noyau central, le centre de votre soleil, le Maintenant, là où il n’y a pas de temps ! C’est le Foyer où vous êtes vous-même et où rien d’extérieur à vous ne peut déterminer votre destinée ni vous en éloigner.

Je vous demande d’imaginer à nouveau que vous êtes au centre du radieux soleil que vous êtes.

Vous vous sentez Un avec la Lumière et la force qui y sont. Cela ne vous demande aucun effort, parce que le soleil existe déjà en vous. À présent, imaginez que quelque part dans cette toile de rayons qui émanent de votre soleil intérieur, il y a une ligne de temps venant du passé qui a besoin de se rapprocher de la Lumière.

Vous n’avez pas besoin de ressentir ni de voir quelque chose de concret, imaginez simplement que la Lumière venant de votre soleil remplit aisément cette ruelle sombre venant du passé.

Il se peut que vous n’arriviez pas à rallumer complètement la lumière à cet endroit-là, mais la Lumière a rétabli une première connexion avec cette ligne de temps venant du passé.

Vous pouvez donc y revenir autant de fois qu’il vous plaît.

Dites à ces événements passés entourés de votre Lumière solaire : « Que tout ce qui a besoin de Lumière reçoive cette Lumière. Que toute douleur ou trauma qui veulent être résolus et libérés se présentent maintenant dans ma Lumière. »

Lâchez prise, laissez aller tout attachement à ces événements passés, ils ne vous définissent pas, vous n’êtes pas l’obscurité que vous percevez là, vous êtes la Lumière ! Vous, qui agissez depuis le centre de votre soleil, vous êtes le libérateur, la libératrice et guérisseur-se du passé et donc le créateur, la créatrice de votre avenir.

Maintenant, tournez-vous vers l’avenir.

Il vous entoure comme une immense toile d’araignée pleine de fils, et vous êtes au centre. Le futur n’est pas quelque chose qui vient à vous de l’extérieur. Les fils de la toile jaillissent de votre cœur, ils sont filés sans effort par vos pensées et vos ressentis continuels.

Les fluctuations de vos humeurs créent d’innombrables lignes de temps possibles.

Vous n’avez pas besoin de faire quelque chose de particulier pour qu’elles se produisent, cela se fait simplement parce que vous êtes un soleil qui ne peut s’empêcher de rayonner.

C’est votre nature d’être un créateur, une créatrice.

Maintenant, demandez au futur, demandez à cette toile de lignes de temps de vous montrer quel est le fil le plus brillant pour vous en ce moment.

Demandez : « Sur quoi dois-je me focaliser maintenant ? » « Quelle direction devrais-je prendre maintenant pour que je puisse m’avancer vers un avenir radieux ? » « De quoi ai-je besoin d’être conscient-e maintenant, en ce moment ? »

Vous allez recevoir un appel pressant en provenance du centre de ce soleil que vous êtes, soyez donc simplement réceptif-ve.

Votre âme veut vous rassurer et vous encourager à vous connecter à un bel avenir lumineux, déjà latent dans votre être.Prenez conscience de l’aisance avec laquelle cet avenir viendra à vous.

Vous n’avez pas besoin de faire des efforts ni de travailler pour cela. Restez dans le Maintenant. Ressentez dans votre cœur que l’énergie de cet avenir brillant fait déjà partie de vous.

Ainsi, vous allez l’attirer à vous plus facilement.

Ressentez ce merveilleux avenir dans votre cœur et éveillez-le simplement en le savourant.

Soyez réceptif-ve à sa belle vibration. Invitez-la dans votre cœur et dans vos mains, et à travers vos mains ouvertes, laissez-la s’écouler dans la Terre. Laissez faire. Cela va prendre racine naturellement.

Ayez confiance en votre avenir et ressentez votre puissance solaire eu fond de vous.

Ressentez-la dans votre cœur, ressentez-la dans votre ventre, ressentez-la dans vos jambes.

Permettez à la puissance solaire de s’enraciner à travers vos pieds.

©Pamela Kribbe 
www.jeshua.net/fr
Traduction Christelle Schœttel

(*) J’ai eu la preuve, lors d’un coucher de soleil, lui fixé avec AMOUR, que le rayonnement solaire ne fournit que le type de rayon qu’on imagine, qu’on se recrée, en fait !

Vu avec Amour, le Soleil du soir devient alors comme une hostie, aux contours lisses, blanc mat…, qui s’entoure progressivement en halos de toutes les couleurs pastel de l’arc-en-ciel !

Automatic translate / Choice your language…

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 5 autres abonnés

Mise en garde de confidentialité « aise-OH-tait-risques » : « Si vous n’êtes pas prêt à risquer l’insolite, vous aurez à vous contenter de l’ordinaire. » Jim Rohn #confianceensoi #Ligue_des_optimistes

  • – AUGMENTATION TAILLE TEXTE = Touches « Ctrl » ef « + » apppuyées…
    – DIMINUTION TAILLE TEXTE : =
    Touches « Ctrl » ef « 0 » (zéro)
    ___________________
    Aide inconditionnelle en tant que MEDIUM plein d’humour (« mes dits hume », utilisant la méthode Coué / JE SUIS affirmée, décrétée…, depuis ma ‘sortie de corps’ vers cinq ans…, ce que vous pouvez choisir d’être à tout moment…, car la CONNEXION UNIVERSELLE ne peut nous être refusée !) :
  • mail =jack.teste.sert@gmail.com (pour ‘mal-à-dits’, ‘mes-dits-ca-ment’, ‘soi-nié’, ‘mes-dits-calent’…, seulement après avoir lu ce blog et tenté mieux jusqu’à un résultat…)

DROITS D’AUTEUR : Nul n’a l’autorisation de modifier ce blog (‘sueur-toux’… les ‘bonds hard-« riens » ‘… trop immobiles en ‘pris-errent’ !)

Tout extrait ne peut être traduit ou recopié ‘ail-heurt’…, sans citer le blog http:nouvelelvis.wordpress.com, et…, de ‘connes-firms-mets » qu’il a été créé par un ‘Langes sale’ ‘voile-laid’  terreau / terre-oh/haut hisse-te…, assis sur un nuage ‘rosse’…

Signes-nonnes, les foudres de zzz’US s’abattront ‘sueur’ ‘l’huitre’…, aaa-hhh l’horse … GARE…!§!

C’est du langage ‘crypte-tait’… ‘cells-lestes’… ‘ça-crée’… !§!

Articles hors de l’ordre « dits-vains »… (out presque ?) !§!

L'auteur au parcours atypique (pour beaucoup qui n'ont pa su se dire à fond en mieux, alors jugé abusivement "paranormal") : ingénierie mécanique, thermique des matières premières, agroforesterie...

JE SUIS… CE QUE ‘JEUX SUIES’, enfin de ‘moines’ en moins !§!

 

Part-cours :

– 1945 – né à Paris (très malheureux de ne pas assez bouger et d’être loin de La Nature…) ;
– 1950 – sortie de corps vers 5 ans (revenu guéri par compassion pour moi-même…, et plus doux, car rassuré vis à vis des réincarnations possibles…) ;
-1960 – Cambodge – Pnom-Penh – guérison intentionnelle « miraculeuse » d’une paralysie vers 15 ans (chute sur le dos à partir d’un hamac) ;
– 1987 – illumination intérieure (voulant plus de vérités larges, évolutives suite à stress familial énorme…), baignée de sagesse immense doublée de guérison ;
– 2003 – autre guérison magnétique intestinale (sous canicule en France…), voulant redresser de l’humus en ravine de forêt juste un peu humide, vu avec amour pour me rafraîchir et m’apaiser, les mains plongées dans la terre, puis reportées avec succès aux intestins, le magnétisme vital chaud recueilli les guérissant instantanément, moi enfin CALME…
– deux lévitations courtes (dont une demandée comme preuve, en retraite en Corrèze, avec une vision de visages de christ sages superposés sur une icône dans la chapelle, me prouvant que la finalité était d’être tous SAGES et PAISIBLES, CONFIANTS en nos dires anticipés littéraux sur nos vies actuelles, et…, qu’il n’y a jamais eu « qu’un seul Christ » de ce type….!§! Nous tous d’abord des « Cris-hiii-ss’te »…
– 1968/69 coopération technique à Rabat.
– projeteur puis cimentier un temps dans les excès de poussière brûlante du Maroc (Lafarge Maroc)…
– Baroudeur des climats extrêmes et inventeur malgré moi de solutions climatiques et paysagistes durables, qui tiennent la route (dont, par une expérience paysagiste de 25 ans de 74 à 99 )
– design cimentier (au lieu d’avoir refait des cimes entières… dans nos paysages arides : quelle erreur !) ;
– know-how scientifique et technique / informatique de process (Lafarge Coppée);
– channeling intérieur pour moi à partir de 89, avec guidance cosmique découverte fine et précise depuis.
– 2014 – découverte innovation énergétique propre turbines vortex surnuméraires Turvor.
– 2016 – concept de voiture volante à effet Magnus.
« Jack Teste-Sert »

*E-mail pour échanges (ai chants anges ?) si innovants : jack-teste-sert@gmail.com